Mort d'Hippolyte par Joseph-Désiré Court

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Mort d'Hippolyte par Joseph-Désiré Court

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 07/07/2016 22:28

Ah, malmené par les acteurs - je me souviens ! Vous parliez drôlement d'une actrice engloutie pendant toute une tirade au fond dune crise de larme qui me rappela l'excellent spectacle de Michel Fau "Récital emphatique"...

lesdiagonalesdutemps 07/07/2016 22:49

C'est tout à fait ça j'adore Michel Fau dans ce spectacle en danseuse façon Isadora Duncan il est irrésistible dans le même genre Denis d'Archangelo est très bien aussi. Il se produit de temps en temps au théâtre du XX ème et comme Fau au Rond Point. On devrait les associer cela serait impayable.

xristophe 07/07/2016 17:50

Si vous n' plaisantez pas, ce choix de Hérédia placé "au-dessus" de Racine (qui n'est plus que "presque aussi beau" que le Cubain) vous engage très fort dans une esthétique (comment la nommait-on, déjà... parnassienne) limite (que d'ailleurs j'aime bcp - et son plus célèbre sonnet contient une anacoluthe fort osée, digne de La Fontaine...)

lesdiagonalesdutemps 07/07/2016 18:18

Je plaisantais, même si j'aime beaucoup Hérédia et ses trophées je place bien sûr Racine bien au dessus de lui puisqu'il est pour moi le plus grand poète de la langue française parfois assez malmené voir un billet récent.

ismau 07/07/2016 15:54

Savez-vous que ce bel Hippolyte se trouve au musée de Montpellier ? Très riche musée où je me réjouis de retourner chaque été . Cette année ce sera pour une expo ''Bazille'', mais j'irai faire un petit tour dans les autres salles ( d'où provenaient d'ailleurs plusieurs tableaux de l'expo d'Orsay ''Masculin/ l'homme nu dans l'art'' ...)

lesdiagonalesdutemps 07/07/2016 15:59

Je ne savais pas car je ne connais pas Montpellier; cela fait des années que je dois visiter ce musée et héla toujours des contretemps. Il m'en reste des choses à voir...

xristophe 07/07/2016 15:29

"L'intrépide Hippolyte / Voit voler en éclats tout son char fracassé / Dans les rênes lui-même il tombe embarrassé / Excusez ma douleur (...) / J'ai vu, Seigneur, j'ai vu votre malheureux fils / Trainé par les chevaux que sa main a nourris / (...) / Ils courent. Tout son corps n'est bientôt qu'une plaie / (...) / J'arrive, je l'appelle, et me tendant la main / Il ouvre un oeil mourant qu'il referme soudain..."

lesdiagonalesdutemps 07/07/2016 15:56

ah Racine, c'est presque aussi beau que du José Maria de Héredia