Latter days, un film de Jay C. Cox

Publié le par lesdiagonalesdutemps

jours-ci, le film
 
Etats-Unis,
 
Réalisation et scénario: Jay C. Cox, photographie: Carl Bartel
 
Avec: Wes Ramsey, Steve Sandvoss, Joseph Gordon-Levitt,    

 

Christian, vingt ans (Wes Ramsey), est le jeune gay typique pour qui la distraction préférée sinon la seule est d'aller en boite danser et
draguer. Son plus gros souci est d'entretenir son corps de rêve dans les club de gym et de parfaire son bronzage indispensable pour sa conquête sexuelles quotidienne. Le jour, il est serveur dans un restaurant à la mode tenu par Lila (Jacqueline Bisset). Ses bonnes fortunes au lits sont le sujet de conversation principal avec ses collègues. Un jour l'appartement voisin du sien est louée par quatre missionnaires mormons, parmi eux se trouve l'innocent et sexuellement confus Aaron Davis (Steve Sandvoss). Les premières tentatives de Christian pour séduire Aaron, collègues dans le restaurant, restent vaines. Quand Christian avoue à Aaron son de coucher avec lui, Aaron refuse et l'accuse d'être superficiel et vide. Mais leur rencontre transformera totalement la personnalité et la vie des deux jeunes hommes. 
On a un peu de mal de ce coté ci de l'Atlantique à comprendre le succès de ce film qui m^êle homosexualité et foi, uproblématiquene qui nous est assez étrangère. En outre, il n'est pas difficile dés le début du film de deviner comment il va se terminer. La réalisation est propre et les acteurs convaincants. Le film a le mérite de nous faire croire dans le pouvoir de changer les choses. Notez la représentation parfaite de l'atmosphère répressive et homophobe du monde Mormon, dont l'état l'Utah est l'un des rares états que l'on peut considérer comme théocratique ce que l'on ne dit pas souvent en somme comme le Vatican, l'Iran et quelques autres.

 

Derniers Jours, 3

 

Derniers Jours, 2
 

 

 

Derniers Jours 1

 

jours Derniers 5

 

 

 

Derniers Jours, 4
 

 

Derniers Jours, 6

 

Bande-annonce VO

 

 

Voir la vidéo  ICI
 

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article