L'esclave mourant de Michel-Ange

Publié le par lesdiagonalesdutemps

L'esclave mourant de Michel-Ange

 

Michel Ange (1465-1564) qui avait une passion pour le corps masculin, et de nombreux amants, a été sollicité par le pape Jules II pour créer son monument funéraire. Une partie de ce projet, qui a pris au total près de 40 ans, sont deux sculptures d'esclaves:. L'esclave qui meurt, et l'esclave rebelle 
Finalement , ils ne sont pas inclus dans l'ensemble du projet, et offert par Michel - Ange en 1542 à son ami Roberto Strozzi , qui lui - même, les a donné plus tard à François 1 er. l'esclave mourant est  plus grand que grandeur nature. Il est en marbre et est exposé au P Musée du Louvre.



 

 
 


  

Au 80 avenue Daumesnil, 12 copies ont été faites on les voit en levant la tête, juste sous le toit, chaque statue fait près de 5 mètres de haut. Le bâtiment a été conçu par l'architecte espagnol Manuel Nuñez-Yanowski.
 

 
 
  
 
Une version contemporaine a été faite par  Yves Klein (1928-1962).
 

               Et un timbre français gravé en 2003 montrant à la fois l'esclave rebelle et l'esclave mourant. 
 

Publié dans sculpture

Commenter cet article

J-Chris 24/07/2016 02:49

L'article original est paru en septembre 2014 sur le blog ' gay-sculpture' by J-Christophe
http://gay-sculpture.blogspot.com/2014/09/the-dying-slave-of-michel-angelo.html

ismau 07/07/2016 16:20

Une découverte intéressante, cette intégration gigantesque et inattendue de la sculpture de Michel-Ange ! Le post-moderne effet de répétition ''en brochette'', qui affirme et assume un certain ''ridicule'', je ne le trouve pas déplaisant . Ce qui est plaisant aussi, c'est d'apprendre que ce bâtiment abrite un commissariat central .

xristophe 07/07/2016 15:35

Un peu ridicule, cette brochette... J'ai mieux le Klein bleu