Edge of seventen, un film de David Moreton

Publié le par lesdiagonalesdutemps

le visuel du superbe DVD édité jadis par mes soins

le visuel du superbe DVD édité jadis par mes soins

Edge of Seventeen, le film
 
Réalisation: David Moreton, scénario: Todd Stephens 
 
 
Avec: Chris Stafford, Tina Holmes, Lea DeLa

 

Résumé

Etats-Unis, Ohio, début des années 1980. Eric (Chris Stafford) a 17 ans et rêve de vivre de sa passion, la musique. C’est l’été et avec sa meilleure amie Maggie (Tina Holmes), ils vont travailler dans une chaîne de restaurant pour mettre un peu d’argent de côté avant la rentrée scolaire. Sous la direction de la charismatique Angie (Lea DeLaria), une équipe de jeunes serveurs, cuisiniers et plongeurs est formée. Parmi ses collègues, Eric remarque rapidement Rod (Andersen Gabrych), beau blond séduisant qui assume ouvertement son homosexualité. C’est un détail mais cela suffit à chambouler le petit monde d’Eric, de plus en plus conscient qu’il est gay mais peinant à faire son coming out (il cultive ainsi une relation ambiguë avec sa copine Maggie). Alors que le dernier jour de ce job saisonnier se profile, Rod invite Eric à sortir. Ils s’embrassent et Rod l’initie aux préliminaires entre garçons. Hélas, le blond coquin ne vit pas en Ohio et repart dans sa propre ville le lendemain. Amoureux, Eric a du mal a supporter la distance et ne comprend pas pourquoi son partenaire d’une nuit ne répond pas à ses nombreux appels. Entre deux changements de coiffure, il essaie petit à petit de s’affirmer, de préparer son coming out, va pour la première fois dans un club gay…

 

Edge of Seventeen 1

 

Dans les années 1990 sont arrivé, principalement aux Etats-Unis, une palanquée de films quelques longs métrages et surtout beaucoup de courts ayant pour thème le coming out adolescent.  Edge of seventee (qui peut se traduire au commencement de mes 17 ans) est peut être le meilleur. C'est dire si j'ai aimé ce film puisque je l'ai édité en DVD. Ce collector, une merveille comme tous les DVD que j'ai édités (foin de modestie aux abords de la tombe) doit pouvoir encore se trouver sur la magique toile. Ce qui m'a enchanté de prime abord dans ce film c'est l'énergie qui s'en dégage. Le réalisateur David Moreton et son scénariste Todd Stephens parviennent ici à capter en toute justesse et sensibilité, ce qui passe par la tête d’un ado qui se découvre gay. Certes Eric ne ressemble pas à tous les jeunes gays c'est un doux naif qui n'est pas trop torturé par des problèmes existentiels ou religieux, ces dernier hélas fréquents dans l'Amérique bondieusarde. Néanmoins ce long-métrage évite toute mièvrerie et joue justement de la candeur d'Eric pour le confronter parfois à la dure réalité. Ceci dit on échappe pas aux traditionnelles scènes de coming out avec la meilleure amie, forcément troublée car un peu amoureuse, on la comprend ni avec la maman qui a du mal au début, mais finit par accepter son enfant tel qu’il est.

Un atout du film est sa bande son du début des années 80 où l'on écoutait Boy George, Annie Lennox, les Communard. Un temps où l'androgynie était libératrice et était une façon de s'assumer. Et puis il est bien mignon Eric qui change plusieurs fois de coupe de cheveux. Au départ on le voit avec une coupe de garçon sage traduisant sa timidité et son désir de passer inaperçu. Puis il s’essaie à une coupe plus courte, lui permettant pour la première fois de s’affirmer un peu, de ne plus se cacher derrière une mèche, de s’adonner à la séduction. Plus tard, il osera la décoloration et un peu de maquillage, s’essaiera à un look plus queer, plus extravagant, un moyen d’afficher sa différence. Le poids du regard des autres est subtilement abordé lors d’une scène de fête où sans s’en rendre compte Eric attire tous les regards sur lui car il ne danse pas comme les autres garçons du lycée…

C'est avec beaucoup d'empathie que nous suivons le chemin libérateur de ce jeune ado; en dépit de l'optimisme qui jaillit du film tout ne sera pas rose. Le flirt romantique d’été se révèle être une cruelle déception, les garçons peuvent coucher très rapidement mais n’attendent pas forcément plus. Découvrant le milieu gay, ses lumières, sa musique, sa liberté mais aussi ses personnes pas toujours bien attentionnées, Eric trébuche, apprend et devient un jeune homme qui compose avec sa différence, qui comprend qu’elle est peut-être plus un cadeau, une ouverture, qu’une tare. Il pourra dans sa quête d’émancipation compter sur son ancienne patronne, Angie, se révélant être une figure de la nuit aussi haute en couleurs qu’attentionnée. Un très beau film qui fait du bien.

 

Edge of Seventeen, 3

 

Depuis Edge of seventeen, David Moreton a réalisé "Testosterone" en 2003 et "A good funeral" en 2009: tandis que Todd Stephens a réalisé "Gypsy 83" en 2001 ainsi qu'"Another gay movie" en 2006 et sa suite "Another gay sequel" en 2008. Quand à l'acteur principal, Chris Stafford, aux dernières nouvelles il est avocat...

 

Edge of Seventeen, 4

 

 

Edge of Seventeen, 6

 

 

Bande annonce

 

 

 

 

Voir et télécharger le film ICI

 

Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton

Pour l'édition de ce film en DVD, j'avais réalisé, par écrit, l'interview de son réalisateur. La voici ci-dessus. Elle est issue du bonus de ce DVD ou elle est sous forme d'un défilant.

Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton
Edge of seventen, un film de David Moreton

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article