Que la jeunesse...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...

Publié dans adolescent

Commenter cet article

Jean 30/06/2016 15:05

Ah ! ces futurs athlètes !

Pappylou 20/06/2016 23:01

Bonjour, et merci pour ce blog, que j'ai découvert à l'occasion d'une recherche sur Pierre Joubert, pour un ami en possession de quelques reproductions.
Je suis un homme d'âge mûr, d'aucuns diraient même blet, aux goûts simples et à l'expression difficile. Voilà en partie pourquoi je m'abstiens le plus souvent de laisser des commentaires, même si dans le cas présent cela me paraîtrait tout à fait justifié.
J'apprécie ici la diversité des sujets et la qualité des illustrations, autant de celles qui concernent les musées, les monuments et les sites archéologiques que de celles qui montrent la jeunesse avec les charmes du noir et blanc. Ces dernières me font oublier, l'espace d'un instant, le naufrage de mon propre corps... (et je suis, moi aussi, un nostalgique des culottes courtes!).
J'apprécie également la découverte de peintres et dessinateurs talentueux dont j'ignorais les noms et les œuvres jusqu'à trouver ce blog. Un regret, peut-être, sur l'avarice de commentaires et de légendes, qui aideraient grandement un béotien de mon acabit.
Je fais un don ce jour même, sans la moindre hésitation.

lesdiagonalesdutemps 25/06/2016 20:50

Je vous remercie de vos compliments. J'essaierai dorénavant d'étoffer plus mes articles sur les peintres si cela est dans mes moyens. Je vous informe néanmoins que souvent, le blog ayant plus de 5 ans d'existence, que les billets récents sont des compléments de billets plus anciens où figure souvent la biographie de l'artiste. N'hésitez plus à laisser des commentaires.

xristophe 17/06/2016 21:15

(Pour Bruno) L'amour captif du Jardin des Plantes ? Vous qui êtes photographe, nous en offririez-vous quelque image ?

Bruno 26/06/2016 12:27

Notre hôte nous a proposé un reportage sur cette bien curieuse statue, en août 2013, si je me souviens bien....

lesdiagonalesdutemps 17/06/2016 22:23

Celui là, grâce à Bruno je l'ai photographié - à suivre-

Bruno 17/06/2016 16:31

De la culotte courte, forcément courte, qui devrait plaire à l'un des plus érudits et rinalidien de vos commentateurs ! Quelques vues "des temps enfuis" ne se seraient elles point égarées parmi les belles images de cette belle série ?
Merci pour vos billets

lesdiagonalesdutemps 17/06/2016 22:24

Faites nous un texte d'après vos notes je le publierai sur le blog avec plaisir.

xristophe 17/06/2016 21:11

Bien courte aussi mon "érudition" cher Bruno, vous savez... Et Rinaldi - qui se moque bien des culottes courtes, même par métonymie - à qui je n'ai pas réussi à envoyer encore un seul mot, long ou court... Chaque nouveau livre, commencé puis fini sans lui avoir écrit, (les marges pourtant pleines de notes !), me met au désespoir de jamais réussir - ne fût-ce que ce devoir de lui manifester humblement ma reconnaissance...

lesdiagonalesdutemps 17/06/2016 17:16

Oui mais aussi la première le garçon au ballon prise en Hollande l'été 1984, de même que celles sous le skater avec les deux garçons dont un se touche les cheveux prise à Stockholm ce même été 1984.

Bruno 17/06/2016 16:51

Une culotte courte dans le bassin du troca, quelques skate board en California....

lesdiagonalesdutemps 17/06/2016 16:45

Bravo, mais lesquelles?

fronville 17/06/2016 10:12

très belle série!!!!!je retse surpris que bernard ait découvert si tardivement la statue d'astruc au luxembourg.....

Bruno 17/06/2016 16:31

L'Amour Captif du Jardin des Plantes est bien curieux, aussi...

lesdiagonalesdutemps 17/06/2016 15:46

J'en suis surpris moi même et heureux car cela veut dire que même dans des villes, ou lieux, que l'on croit bien connaitre il y a encore plein de choses à découvrir.