Le marchand de masque de Zacharie Astruc

Publié le par lesdiagonalesdutemps

*

*

*

*

photo fin XIX ème siècle du plâtre

photo fin XIX ème siècle du plâtre

Le marchand de masque de Zacharie Astruc est une statue en bronze du peintre, poète, critique et sculpteur français Zacharie Astruc, réalisée en 1883. L’œuvre est exposée dans les jardins du Luxembourg, à Paris. L'acquisition du modèle en plâtre et la commande du bronze ont été faites par l'état en vertu d'une décision ministérielle en date du 17 février 1883. Par arrêté du 20 novembre 1886, cette oeuvre a été attribuée au jardin du Luxembourg.

Cette sculpture représente un jeune garçon debout, uniquement vêtu d’une culotte moulante brodée de motifs antiquisants et d’une paire de sandales. En appui sur la jambe droite, il tend dans sa main gauche levée au-dessus de lui un masque de Victor Hugo (il y aurait eu de prime abord celui de Coquelin cadet???). À ses pieds, autour du socle, figurent d’autres masques représentant des personnages célèbres de la fin du xixe siècle (des écrivains, des peintres, des musiciens, un sculpteur, et un seul homme politique). Qui sont-ils?

Voici la liste des personnalités disposées sur le socle, en commençant par celle qui est au milieu, quand on est face à la sculpture, et en tournant sur la droite, dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre :
Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875), peintre
Alexandre Dumas fils (1824-1895), écrivain
Hector Berlioz (1803-1869), compositeur
Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), sculpteur, peintre
Jean-Baptiste Faure (1830-1914), chanteur d’opéra
Eugène Delacroix (1798-1863), peintre
Honoré de Balzac (1799-1850), écrivain
Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889), écrivain

 

Le masque de Victor Hugo (1802-1885)

hugo

 

Jean Baptiste Carpeaux (1827-1875) et Faure (1845-1924)

06_AstrucCarpeauxFaure

 

Jean Baptiste Corot(1796-1875) et Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889)

06_AstrucCorotBarbey

 

Eugène Delacroix (1798-1863) et Honoré Balzac (1799-1850)

06_AstrucDelacroixBalzac

 

Alexandre Dumas fils (1824-1895)  et Hector Berlioz (1803-1869)

06_AstrucDumasBerlioz

 

La statue à perdue 3 masques qui étaient suspendus à son poignet droit : celui de l’homme politique Gambetta, du musicien  Gounod et du poète Théodore de Banville. Qui pourra me dire quand et dans quelles conditions ces masques se sont envolés...

Cette langue vipérine de Léon Daudet dans « Paris vécu » prétend perfidement que Astruc a choisit ses modèles en fonction de leur générosité à son égard. Léon Daudet qui habitait au 3 avenue de l'observatoire et fréquentait beaucoup le jardin, raconte: << Quand Astruc se brouillait avec un ami, à la suite d'un refus d'argent - car il passait pour assez tapeur -  il retirait le masque dudit et le remplaçait par celui d'un contemporain plus généreux...>>. Degas autre langue perfide n'appelait le sculpteur que "Truc"... Le "charitable" Léon Bloy ne le nommait que "La méduse Astruc"... 

**

**

**

**

**

**

tmp_413d0d251a10216293c91a9ae1dba38d

L’oeuvre de Astruc Zacharie est située au point 15 entre Mademoiselle de Montpensier (12), Clémence Isaure (11) et Jeanne d’Albret (10).

jardin-du-luxembourg

*

*

*

*

 

ASTRUC Zacharie 1883 Le marchand de masques (détail) 500x378.jpg
 

Allusion pédérastique? Ce n’est sans 

doute pas un hasard si le motif décorant la fesse gauche du garçon reproduit un dessin du célèbre cratère grec à figures rouges du “Peintre de Berlin”, représentant Ganymède nu avec un cerceau et un coq.

 

 


BERLIN PAINTER -495c Ganymede holding a hoop and a cock (Louvre G175) 1874x1998.jpg

le Ganymède du cratère

 

Sans aller jusqu’à montrer l’autre face du vase (où Zeuspointe sa lance pour compléter la symbolique sexuelle), cette évocation discrète est néanmoins clairement pédérastique.

ASTRUC Zacharie 1883 Le marchand de masques (détail) 500x372.jpg
 

Sur le devant de la culotte, il est tout aussi étonnant de voir un cheval couvrir le sexe assez proéminent du garçon. Est-ce l’évocation d’une possibilité de se cabrer ? Ou encore une allusion au mythe de Ganymède, dont Zeus compensa l’enlèvement en offrant à son père des chevaux merveilleux ? On remarque cependant que l’animal est flatté de la main par une femme.

L’ensemble de ces motifs pourrait être interprété comme une affirmation et une illustration du caractère sexué, à la fois désirable et désirant, de l’adolescent, en même temps que de sa nature bisexuelle.

 

Portrait de Zacharie ASTRUC par Edouard Manet en 1866.

astruc

Zacharie Astruc est né à Angers (Maine-et-Loire) le , et mort à Paris le , est uncritique d’artpoètepeintre et sculpteur français.

Il s’intéressa et participa activement à la vie culturelle de la deuxième moitié du xixe siècle, se posant en partisan d’un renouveau vers une peinture plus moderne. Comme critique et ami, il défendit activement les peintres Édouard ManetClaude MonetHenri Fantin-Latour et Alphonse Legros. Il était également un grand spécialiste des arts japonais et se lia durablement avec le peintre Carolus-Duran. Astruc fut surtout l'un des premiers défenseurs de l'impressionnisme, jouant un grand rôle critique pour fédérer le groupe entre 1859 et 1869. Il participa à la première exposition des impressionnistes en 1874 et figure sur le célèbre tableau d'Henri Fantin-Latour, Un atelier aux Batignolles, où il est assis à côté de Manet.

 

Le marchand de masque de Zacharie Astruc
*

*

*

*

*

*

*

*

*, Paris, juin 2016

*, Paris, juin 2016

Je remercie Bruno de m'avoir signalé cette statue que je connaissais pas, alors que pendant dix ans j'ai habité à 15 minutes de marche de cette merveille et que j'allais régulièrement au Jardin du Luxembourg.

Seules les photos suivies de * sont de votre serviteur, alors que les photos repérées de ** sont de Bruno.

Publié dans sculpture

Commenter cet article

Gabar 16/06/2016 14:38

Ce petit montreur de masques, mon chouchou délicieux, gracile du torse et si bien campé sur deux jambes fortes.

ismau 14/06/2016 12:09

Hélas aucune avancée de mes petites recherches sur la disparition des masques ; plutôt des énigmes supplémentaires ! Mais peut-être intéressant quand même ...
Si j'observe bien les photos de Bruno, ces trois masques n'ont pas disparu d'un coup, puisqu'il en reste encore un en main avant la dernière restauration ( ? )
Autre mystère : j'ai trouvé une jolie photo de la statue qui avait été déplacée fin 2008 début 2009 pour une expo à Orsay ''Masques de Carpeaux à Picasso'' . On y voit onze des plâtres des masques à l'arrière plan, or si je compte bien on devrait en compter douze en tout :
http://holbein.free.fr/esp-holbein/masques18_600.jpg
J'ai aussi trouvé trace des masques au musée des beaux-arts d'Angers, mais là il n'y en a plus que sept :
http://jocondelab.iri-research.org/jocondelab/notice/99347/

lesdiagonalesdutemps 14/06/2016 12:17

J'ai raté cette exposition à Orsay merci pour le lien de cette belle photo.

xristophe 12/06/2016 16:53

Bruno, avez-vous réellement fait cette enquête de banc public ?

Bruno 12/06/2016 18:23

Oui, et elle fut même continuée, de loin, il y a peu de temps, sous un beau soleil ;-)

Bruno 12/06/2016 16:51

Notez que mes 3 photos noir et blanc donnent l'état de la jeune personne en 1980 bien avant la restauration de 2008 2009 si je me souviens bien ( pas mal, ces photos...oui, je sais, les chevilles...)
Merci pour le partage

lesdiagonalesdutemps 12/06/2016 18:18

Toutes mes excuses je n'avais compris que vous étiez l'auteur des dites photos.

xristophe 12/06/2016 16:50

Mon émotion de remercier Ismau, toujours si précise et si rigoureuse, de rendre justice à votre humble serviteur (Xristophe) d'être, comme on dit "l'inventeur" (au sens II du Robert : celui qui découvre un trésor), et à l'échelle au moins de votre précieux blog, de ce garçon charmant en plus d'être idéalement culotté ! (Mais je ne vais pas jusqu'à "pourfendre" la nudité !) Chacun, de plus, vous remercie, BA, de votre riche enquête et de vos magnifiques photos !

lesdiagonalesdutemps 12/06/2016 18:15

Il reste que je ne sais pas comment ont disparu les masques manquants.

ismau 11/06/2016 21:15

Intéressant cette étude très complète en images et textes ! Mais c'est Xristophe, qui vous a le 1er parlé de cette statue dans un commentaire pour '' le tennisman du Jardin du Luxembourg en août 1980 par Bruno '' ( 5 mai 2016 )

lesdiagonalesdutemps 11/06/2016 21:43

Vous avez raison de rendre à Christophe ce qui appartient à ce grand spécialiste de la culotte courte et pourfendeur de la nudité.

Bruno 11/06/2016 21:07

Beau reportage et belle étude historique. Il est aussi amusant de s'installer sur un banc, de déployer Le Monde pour se donner une contenance, et de tendre et l'oeil et l'oreille aux étonnements des touristes, du moins de ceux qui lèvent le nez...
Merci pour vos billets