Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno
Le tennisman du Jardin du Luxembourg en aout 1980 par Bruno

Publié dans photographe, adolescent

Commenter cet article

JACK 08/05/2016 17:32

étonnant "en pantalon" ...

lesdiagonalesdutemps 28/05/2016 14:44

C'est très élégant. Je me souviens que dans les années 70, il y avait un joueur américain qui jouait ainsi, Van Dillen, si je me souviens bien

ismau 06/05/2016 14:25

Ces jolies photos, m'ont rappelé d' émouvantes pages de Nabokov – relues très récemment - sur la séduction de Lolita jouant au tennis . Elle y joue presque comme une championne, de plus en plus souvent et longtemps, pas torse nu elle, mais légère et court vêtue . Et il y est beaucoup question de la grâce de ses mouvements .
La statue du Luxembourg, décrite avec une délicieuse précision par Xristophe, ne m'était pas tout à fait inconnue . Mais je me demande si elle n'avait pas disparu un moment, peut-être pour restauration . Je l'ai retrouvée bien présentée ici :
http://www.paris-a-nu.fr/le-marchand-de-masques-au-jardin-du-luxembourg/
Effectivement, elle mérite au moins un petit reportage pour le blog !

lesdiagonalesdutemps 06/05/2016 14:59

Merci pour ce lien. Et bien aveugle que je suis je n'ai jamais remarqué cette statue. Dans le billet auquel mène l'adresse que vous donnez, j'aime beaucoup la réflexion de Léon Daudet toujours aussi savoureusement médisant, mais peut être qu'il n'avait pas tout à fait tort, connaissant la vanité des hommes illustres ou qui croient l'être.

xristophe 05/05/2016 23:30

Sans mouvement (et c'est du reste ici le cas) ("Je hais le mouvement qui déplace les lignes" écrit qq de plus avisé que l'ami Gabar, dans une allégorie où parle la Beauté), je vous recommande fort, BA, et toujours au jardin du Luxembourg, la statue délicieuse titrée "Le marchand de masques" (d'un Zacharie Astruc mort en 1907). Prenez votre appareil-photo ! je n'avais pas le mien et vous avez plus de talent que moi ; mais j'y retournerai... Pourvu qu'on ne le dérobe pas avant... Le mini-short collant et stupéfiant du gamin sinon nu orné d'antiques, il est placé sur la terrasse de droite quand on est en face du palais. Tous ceux qui le voient s'arrêtent stupéfaits, hypocrites ou gênés. (Là aussi il y a des photos à faire.) Suis resté sur un banc, longtemps, public... (banc public, banc public...) Revenir de nuit pour le bécoter ?

lesdiagonalesdutemps 06/05/2016 07:18

merci pour la recommandation à laquelle je ne manquerai pas de me plier d'autant que je ne connais pas cette statue alors que je passe régulièrement dans ce jardin.

Gabar 05/05/2016 18:54

la grâce et la beauté en mouvement, c'est magnifique et délicieusement troublant.