Hubert Robert au Louvre

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Hubert Robert au Louvre

Exposition superbe au Louvre d'Hubert Robert (1733-1808) immanquable pour tous les amoureux de la Rome antique et de ses ruines, même s'il est bien injuste de ramener ce grand artiste à ce seul sujet. D'autant qu'Hubert Robert est tout autant dessinateur que peintre et graveur. Mais il est bien plus que cela : il est aussi créateur de jardins et conservateur du Muséum central des arts, le futur Musée du Louvre.

Mais c'est tout de même les tableaux de ruines romaines qui retiennent l'attention. Si l'artiste s'est formé à Rome durant une dizaine d'année, la plupart des tableaux qui sont inspirés de son séjour sont plus des rêves d'architecte que des élévations scrupuleuses des monuments antiques. 

L'exposition présente toutes les facettes de ces talents en 140 œuvres (dessins, peintures, esquisses peintes, gravures, peintures monumentales, ensembles décoratifs et mobilier). Tout cela est présentés au public jusqu'au 30 mai 2016.

L'accrochage et l'éclairage sont satisfaisants. Les cartouches sobres et informatifs. On peut cependant regretter que dans cette présentation qui mêle habilement le thématique et le chronologique, qu'il n'y ait presque rien pour nous renseigner sur la biographie du peintre, sinon que la lame de la quillotine passa bien près de sa tête en 1793. Pour en savoir plus sur l'homme il faut acquérir le superbe catalogue (cher, 49€ et lourd mais je n'ai pas pu résister.). Compter au moins 2heures trente pour vous perdre avec bonheur dans les ruines d'Hubert Robert 

Curieusement c'est un portrait d'Hubert Robert par Elisabeth Vigée-Lebrun, sa contemporaine et grande amie, qui ouvre l'exposition.

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 "Les cascatelles de Tivoli" (1762)

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

"Personnages dans une baie à Saint-Pierre de Rome" - détail - 1764 (Musée de Valence)

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

"La lingère" directement inspirée de Fragonard (1761)

 

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

"Le port de Ripetta". n'en cherchez pas les restes à Rome,C'est ce qu'on nomme un "caprice architectural" comme le peintre aimait à en inventer :

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 "Caprice architectural avec un canal" - 1783 (Musée de l'Ermitage)

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 "Les découvreurs d'antiques", détail, 1765 (Musée de Valence)

 

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 "L'ancien portique de l'Empereur Marc-Aurèle" (Musée du Louvre) qui est une complète invention

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

"L'obélisque brisé autour duquel dansent des jeunes filles" - 1798, si on fait son raisonneur on peut se demander comment le musicien a fait pour graimper aussi haut!

 

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

"La Bastille dans les premiers jours de sa démolition" - 1789 (Musée Carnavalet). Contrairement à son amie Vigée-Lebrun, Hubert Robert, alors qu'il était un proche du pouvoir n'a pas fui Paris à la Révolution. Il est emprisonné en 1793 et n'aura vraisemblablement la vie sauve grâce à la chute de Roberpierre.

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 

"La violation des tombeaux des Rois dans la Basilique Saint-Denis" - 1793 (Musée Carnavalet)

 

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 

"Le ravitaillement des prisonniers à Saint-Lazare" - 1794 (Musée Carnavalet)

bien malgré lui Hubert Robert était "sur le motif", il a laissé ainsi un reportage sur le vif de la condition des prisonniers durant la Révolution. Lors de son emprisonnement la peinture a sans doute été pour Hubert Robert une sorte de dérvatif.

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 les travaux de démolition des maisons sur le Pont au Change

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

Le peintre avait aussi conçu un service de porcelaine destiné à la Laiterie de Marie-Antoinette à Rambouillet !

Bol-sein (Manufacture royale de Sèvres)

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

il a aussi dessiné pour cette laiterie du mobilier pour le célèbre ébéniste Georges Jacob...

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

"Projet pour la transformation de la Grande Galerie du Louvre" - 1796

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 la même galerie quelques siècles plus tard...

"Vue imaginaire de la Grande Galerie" - 1796

Hubert Robert au Louvre : un vrai régal !

 

 
Le grand jet d’eau de la Villa Conti (aujourd’hui villa Torlonia) à Frascati, près de Rome. 1761. 
62,5 x 47. 
Musée des Beaux-Arts, Besançon

Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
Hubert Robert au Louvre
un astucieux procédé, maintenant courant dans les grandes expositions nous permet de feuilleter un des carnets de croquis du peintre, ci-dessus deux exemples des dessins qu'il contient.

un astucieux procédé, maintenant courant dans les grandes expositions nous permet de feuilleter un des carnets de croquis du peintre, ci-dessus deux exemples des dessins qu'il contient.

Commenter cet article

xristophe 19/04/2016 18:03

...Et nous sommes bien d'accord qu'on met les "insomniaques" DANS la nouvelle Bastille, n'est-ce pas... L'idée n'en viendra pas au préfet de Paris... "Collone" avait dit Napoléon (pour l'orthographe, consulter Rinaldi) devant la faiblesse du pauvre Louis XVI remplaçant sa couronne par le bonnet phrygien... (Finki a déjà dit - pas si mal - "petite conne !")

xristophe 19/04/2016 15:24

Je ne me lasse pas de cette belle Bastille ; en plus de la remettre "à sa place", je propose d'en ajouter une place de la République

lesdiagonalesdutemps 19/04/2016 15:55

c'est une bonne idée, cela nous débarrasserait de fâcheux insomniaques...

ismau 18/04/2016 17:45

J'aime beaucoup Hubert Robert, et j'espère avoir l'occasion de voir cette expo ( qui ne dure pas assez longtemps ) . La fascination du 18ème pour les ruines, réelles ou imaginaires, m'a toujours impressionnée : qu'on soit allé jusqu'à construire de fausses ruines dans les jardins, ou comme Hubert Robert qu'on ait inventé et montré une galerie du Louvre à l'image des ruines antiques + autres sites parisiens ''modernes'' si étrangement ''ruinés'' ... Cette iconographie est très efficace pour nous signaler la fuite temps, et nous dire que les civilisations sont mortelles . Ce n'est sans doute pas un hasard, si cette époque était par ailleurs celle de de si grands bouleversements .

lesdiagonalesdutemps 18/04/2016 18:09

Vous avez tout dit. Je vous souhaite de voir cette exposition qui à elle seule à mon avis mérité le voyage à Paris en plus en ce moment il y a beaucoup de choses à voir dans des expositions très variées et différente. Le catalogue est superbe mais son volume et poids oblige à une lecture posée, ce n'est pas l'ouvrage à emporter dans le métro.

xristophe 18/04/2016 15:56

Quel peintre cet Hubert-Robert... Et quelle nostalgie il nous flanque, de cette Bastille... Entrer dans cette expo (comment fîtes-vous ?) doit être à peu près aussi difficile que jadis d'en sortir (de la Bastille) : comment fîtes-vous ? (J'oublie toujours de me renseigner sur le pourquoi on l'a démolie.)

lesdiagonalesdutemps 18/04/2016 16:25

Pour rentrer très facilement dans cette expo, il suffit d'y aller en nocturne. J'y suis rentré vers 17h 20, presque personne au contrôle, plus de chinois! et sorti vers 20 heure, faible affluence dans les salles. Entrée: 15€

PASSION SCULPTURE 18/04/2016 11:17

Merci pour vos articles qui me ravissent.