Crin blanc

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Crin blanc
Crin blanc

En Camargue, Crin-Blanc est le chef d'un troupeau de chevaux de Camargue en liberté. Un jour, il se fait capturer par les hommes. Mais il réussit à s'échapper. De caractère intrinsèquement sauvage, il ne peut être apprivoisé que par Folco, un petit garçon partageant ce même trait de caractère. Une profonde amitié va alors naître entre les deux protagonistes.

Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc
Crin blanc

Merci à Ismau pour ces belles images.

Commenter cet article

Bruno 25/04/2016 18:20

Pour prolonger un peu le beau billet - merci à Ismau - on peut lire la curieuse critique de Bazin dans Les Cahiers (n°25, juillet 53, pp.52 - 55,) obsédé par le fait qu'il y eut au moins deux chevaux sur le coup...ainsi que le très méchant papier de Truffaut ( jeune, on lui pardonnera...) dans Les Films de ma Vie essentiellement sur Le Ballon Rouge mais tapant aussi sur le petit pêcheur...

lesdiagonalesdutemps 25/04/2016 18:31

Je vais allez voir dans les films de ma vie que je possède. Bazin n'a jamais été pour moi une référence. Lisez Lourcelle (ses oeuvres complètes sont dans la collection Bouquin.

ismau 22/04/2016 17:10

Heureusement – et même si croyant moi aussi qu'il s'agissait d'une petite fille ... – je n'ai censuré que les images de chevaux ! Je découvre donc, grâce à Xristophe + Bruno, qu'il s'agit du fils du cinéaste, âgé à l'époque - en 53 - de 3 ans . Plus tard on le retrouve dans Le Ballon rouge mais sans ses jolies boucles, et dans Voyage en ballon où il a 10 ans - et ensuite ?

Bruno 22/04/2016 18:28

Dans les bonus des DVD donnés par Shellac en 2007, Pascal Lamorisse revisite l'oeuvre de son père en compagnie de sa propre fille : "Mon père était un ballon rouge"
L'autre bonus important est un portrait d'Alain Emery que j'ai déjà évoqué ici.

xristophe 22/04/2016 01:59

Et moi j'aime surtout la petite fille et je regrette qu'Ismau ne nous la montre pas davantage !

Bruno 22/04/2016 10:04

Heureusement, ce n'est pas une petite fille, mais Pascal L.....na !

ismau 21/04/2016 17:31

Du livre, j'ai choisi toutes les photos qui montraient Folco - pas celles de Crin Blanc seul avec ses congénères ... dommage pour les amateurs de chevaux !
C'est très bien d'avoir complété mon envoi  par les 11 dernières photos, qui sans doute sont extraites directement du film . A propos de film, j'aime bien Le Ballon rouge, découvert assez récemment, mais par contre je n'ai jamais vu Crin-Blanc . Ce livre, je l'avais reçu comme prix quand j'étais enfant . A la fin de l'année scolaire je repartais chaque fois avec une jolie pile de livres, dont le choix me paraissait parfois curieux, comme celui-ci qui dans l'esprit de l'époque était destiné aux garçons ( j'ai lu ça quelque part, avec amusement )

lesdiagonalesdutemps 21/04/2016 17:43

ouh là là vous abordez les questions de genres auxquels je dois dire je ne comprend pas grand chose, toutes ces polémiques me paraissent vaine, les livres pour les garçons? Je me souviens enfant d'avoir lu à la suite les quatre mousquetaires et les quatre filles du docteur March, je devais faire une série sur les nombres car je n'ai pas tardé à aborder Trois hommes dans un bateau...

Loicadja 20/04/2016 20:36

Cela m'a permis de me rappeler cet ouvrage et de le rechercher dans ma bibliothèque...

lesdiagonalesdutemps 20/04/2016 20:47

Ne fait jamais assez de recherche dans sa bibliothèque. Je suis content d'avoir initié de telles démarches.

Gabar 20/04/2016 19:20

J'étais enfant, lors des premières projections, et fus amoureux troublé de Folco et, autant le dire, de Crin-Blanc aussi, tellement ils étaient unis.

Bruno 20/04/2016 15:24

Merci pour ce beau souvenir...Dans une édition DVD d'il y a quelques années ( couplée avec le Ballon Rouge, où là, l'enfant s'envoyait en l'air si je puis dire ) Pascal Lamorisse montrait des photos de tournage de Crin Blanc : épiques ! Il y avait aussi, dans les bonus, un assez long portrait de Alain Emery...vieux...et ronchon...hélas...on ne devrait pas vieillir
Merci pour le partage

lesdiagonalesdutemps 20/04/2016 15:39

une idée à promouvoir pour éviter le délabrement et la surpopulation est le suicide jeune. On pourrait pour le promouvoir instaurer un monument à ces sacrifié volontaires qui ont eu le souci d'alléger la barque avant qu'elle coule et leur dédier une journée chaumée. Cette disposition aurait aussi l'avantage de revivifier la statuaire.