Lehnert & Landrock

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Lehnert & Landrock

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Rudolf Lehnert (1878-1948) et Ernst Landrock (1878-1966) pourraient être à l'heure actuelle les auteurs de l'œuvre photographique picturale la plus connue et monumentale sur l'Egypte et le Maghreb composée de scènes de genre, portraits, paysages et de beaux nus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans photographe

Commenter cet article

ismau 31/03/2016 18:59

Gide... je pensais c'est curieux ''aussi'' à lui à cause de la dernière photo où l'on voit ces jeunes filles très ornées, et sur un autre magnifique portrait plus haut : une jeune fille au visage grave, même genre de coiffe . Ce sont des Ouled-Naïl : nom d'une tribu berbère aux mœurs bien particulières, que j'avais découvert à 14 ans en lisant ''Si le grain ne meurt '' . L'histoire des faveurs sexuelles de cette jeune Ouled-Naïl : Mériem - que Gide partageait avec son copain Paul-Albert Laurens - me fascinait ... Et plus encore d'apprendre que cette première expérience allait ''mal tourner'' à cause de la venue de sa mère, la sévère Mme Gide, venue le surveiller jusqu'en Algérie !

lesdiagonalesdutemps 31/03/2016 21:03

En voyant ces photo, je crois que tous les lecteurs du Journal ne peuvent pas s'empêcher de penser à lui.

xristophe 30/03/2016 16:40

On s'attend à croiser Gide et son Journal

ismau 30/03/2016 14:18

Je connaissais certaines de ces photos, mais n'avait pas retenu le nom de leurs auteurs . L'ensemble que vous publiez ici est très intéressant, et aussi beau pour les nus féminins que masculins, pour les décors aussi ... d'un orient de rêve, merveilleusement sensuel et romanesque ! Internet semble accorder une importance beaucoup plus grande à Lehnert qu'à Landrock . Sur l'article Wikipédia de lehnert, assez riche, j'ai trouvé une curieuse anecdote concernant un portrait photographique de notre duo : une carte postale intitulée Mohamed - ça tombait bien - qui aurait été reprise récemment en Iran, retravaillée picturalement comme affiche montrant l'image du prophète jeune ( un article sérieux et illustré à ce sujet ici : https://etudesphotographiques.revues.org/747?lang=en ) Ce portrait on le retrouve dans vos photos, en dessous du texte, dans les petits formats : un jeune garçon enturbanné, un bouquet de jasmin à l'oreille et souriant , entre deux photos de filles au sein nu . Ce qui m'a plu dans cette histoire d'image du prophète, c'est d'y retrouver une thèse développée par Mathias Enard dans son foisonnant ''Boussole'' : l'idée que cette image artificielle d'un orient fantasmé par l'occident, va être souvent reprise et revivifiée par l'orient lui-même, puis renvoyée ainsi déformée mais cette fois devenue réalité .