Jean Boullet (réédition augmentée)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Jean Boullet (réédition augmentée)

 

 

 










 




 















 
 









 
Jean Boullet est né en 1921. Jean Boullet a tenté dès sa prime jeunesse de fuir un milieu familial par trop classique afin de vagabonder dans le monde des rêves. Très vite, il superposera imagination et réalité, expérimentant d'étrangesquintessences.Lancé dans Saint-Germain-des-Prés, à la libération comme dessinateur et critique laudatif du cinéma d'épouvante, il illustre Boris Vian et quelques morts célèbres comme Edgar Poe ou Verlaine.
 
 
 
Il côtoie Edith Piaf, Michel Déon, Marie-Laure de Noailles, Jean Cocteau, Juliette Gréco, Jacques Chazot, Piéral, Guitry, Carné, Roland Lesaffre, Kenneth Anger, Félix Labisse, Lise Deharme, Michel Laclos….A plusieurs reprises, il voyage au maghreb. Il se dit " Peintre de la beauté masculine ".
 
Capture-d-ecran-2013-12-24-a-08.13.24.jpg
portrait de Pièral par Jean Boullet et ci-dessous ce même Pièral lors d'un vernissage de Jean Boullet. Il est photographié par Egermeier (il est possible que le jeune homme que l'on voit sur ces photos soit Gérard Blain. D'autant que Gérard Blain m'avait montré un très beau dessin de lui nu, éxécuté lorsqu'il était adolescent, même si la facture de l'oeuvre m'avait fait pensé alors plus à Caillaux qu'à Boullet. Gérard Blain m'avait dit qu'il ne se souvenait plus quel était l'auteur du dessin!
 

pieral1

pieral2 pi_ral3

Jean Boullet - Roger Peyrefitte
portrait de Roger Peyrefitte











 
 
Curieux de sexologie, observateur érudit des mythes populaires, féru des bizarreries en tout genre, grand collectionneur, co-fondateur de revues de cinéma, ami et exégète des illusionnistes, auteur de plusieurs essais de référence, animateur despotique de son ciné-club privé et de la " Société des Amis de Bram Stoker ", marchand d'illustrés anciens, tel fut Jean Boullet.
 
Jean Boullet
 
Il se voulait " imagier " mais son comportement outrancier l'entraina bien au-delà, dans une rock n' roll attitude jouée en permanence sur son propre théatre de la cruauté. Discours blasphématoire et anti-clérical, dérive onirique où coexistent tritons magnifiques et montres répugnants, cris d'admiration excessifs, tatouages et chirurgie du visage sont quelques repères au milieu d'une quête désespérée des émotions enfantines.
 
Tout de cuir vêtu avant la mode, homosexuel extraverti, cyclothymique, victime de quelques amitiés crapuleuses, il vécut un lent rétrécissement au cours d'un itinéraire foncièrement masochiste, dans un climat de gaieté explosive.
(Denis Chollet) Jean Boulllet - Le Précurseur. Editions Feel
 
Capture-d-ecran-2013-12-24-a-08.13.50.jpg
 
On peut acheter des oeuvres de Jean Boullet à la galerie parisienne Le bonheur du jour (http://www.aubonheurdujour.net). La galerie a également édité un très bel album sur Jean Boullet.










 



 



 



 



 



 





 













Jean Boullet

Image_4Image_5
Image_6Image_7
Image_8
Image_9Image_10
Image_12Image_13
Image_14Image_16
Image_15

Oedipe vu par Jean Boullet

Jean Boullet 1964 pour la revue "der Kreis"

Jean Boullet 1964 pour la revue "der Kreis"

dédicace de Jacques Martin à Jean Boullet. Ce dernier a eu le mérite d'être le premier à écrire quelque chose sur l'oeuvre de Jacques Martin. En effet, son N° 28 du Kiosque, publié en août 1968, présentait un texte très élogieux intitulé "Alix au pays des merveilles", où il comparait Jacques Martin à Ingres, Cuvelier, Manon Iessel ou Henri Morin. A l'époque, c'était de l'inédit !  En mars 1969 sort le N° 33 du Kiosque qui est un "Spécial Alix a 20 ans". C'est là que l'on trouve en pleine page ce fameux dessin de Jacques Martin dédicacé à Jean Boullet.

dédicace de Jacques Martin à Jean Boullet. Ce dernier a eu le mérite d'être le premier à écrire quelque chose sur l'oeuvre de Jacques Martin. En effet, son N° 28 du Kiosque, publié en août 1968, présentait un texte très élogieux intitulé "Alix au pays des merveilles", où il comparait Jacques Martin à Ingres, Cuvelier, Manon Iessel ou Henri Morin. A l'époque, c'était de l'inédit ! En mars 1969 sort le N° 33 du Kiosque qui est un "Spécial Alix a 20 ans". C'est là que l'on trouve en pleine page ce fameux dessin de Jacques Martin dédicacé à Jean Boullet.

Publié dans peinture

Commenter cet article

Bruno 08/03/2016 18:55

Etonnants liens Boullet-Blain-Martin....On voit par là que les grands esprits se rencontrent vraiment

lesdiagonalesdutemps 08/03/2016 21:30

J'ai découvert avant hier cette dédicace de Martin à Boullet. J'ignorais complètement qu'il se connaissait.
Pour Blain, ce n'est pas certain effectivement il y a une ressemblance sauf les cheveux mais il est vrai que j'ai toujours connu Gérard Blain avec des cheveux courts.