Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar
Le retable d'Issenheim de Grunewald au Musée Unter Linden de Colmar

Commenter cet article

xristophe 27/02/2016 22:33

Hélas, j'en suis bien loin... Il m'est juste arrivé une fois de craindre pour mon coeur dans le final du Sacre du Printemps ! La peinture me donne des joies plus calmes, moins "dionysiaques"

Bruno 27/02/2016 19:28

Beau reportage, merci.
j'aime bien sur la vue : http://img.over-blog-kiwi.com/1/05/37/56/20160225/ob_877725_img-2298.JPG
le rayon de lumière, adressé au mécréant, signe divin, même s'il provient de l'éclairage artificiel ( ...ciel...)

xristophe 26/02/2016 18:09

Mais je suis tellement dépravé, dénaturé, pervers (au sens de Barthes... quand même) qu'il se peut bien qu'une pâle copie, une vulgaire carte postale (c'est l'idéal, pour moi, en art, la carte postale) (et je préfère les boutiques aux musées) soit préférable à mes yeux dépravés à la splendeur de l'oeuvre en soi qui de partout me dépasse et "déphase"... (Il y a sûrement une page dans Proust sur cette idée... Je languis après les exemples dont bien sûr il la colore, mettant en évidence cette triste dépravation de rustre né, d'ostrogoth irrécupérable)

lesdiagonalesdutemps 26/02/2016 18:21

Seriez vous atteint du même syndrome qui tue Bergotte devant le petit pan de mur jaune. Le coeur terrassé par la beauté...

ismau 26/02/2016 16:32

Ce retable est une merveille, et vous l'avez en effet fort bien photographié ! Mais je crois qu'on ne peut qu'être fasciné par l'original. Je suis sûre que Xristophe le serait s'il le revoyait maintenant, après avoir apprécié vos photos . C'est ainsi, à mon avis qu'on peut goûter la différence, et ne plus être ''déçu'', mais au contraire enchanté par la matérialité de la peinture .
Je n'ai pas encore vu cette nouvelle présentation, dont Beaux Arts Magazine fait également grand éloge . A ma dernière visite, pendant les travaux, le retable était comme vous le dites dans une église et n'était pas trop mal présenté d'ailleurs .

lesdiagonalesdutemps 26/02/2016 16:45

On est presque jamais déçu devant les originaux par rapport aux reproductions et puis il y a le contexte on parvient à cette belle salle par un beau cloitre. Les seules exceptions sont les fresques dans les églises qui sont situées parfois si haute qu'il faudrait le fantacoptère de Fantasio pour les admirer, mais les jumelles ou le téléobjectif sont d'une bonne aide.

xristophe 26/02/2016 13:58

Il faut dire que c'est joliment photographié ; quand je l'ai vu, cela ne m'avait pas paru si beau... (Mais les originaux m'ont toujours paru décevants ; je crois que c'est déjà dans Marcel Proust...)

lesdiagonalesdutemps 26/02/2016 15:09

Vous l'aviez peut être vu dans l'ancienne présentation ou dans une des églises de Colmar durant les travaux du musée qui offre de belles salles d'exposition pas encore totalement exploitées. C'est une oeuvre magnifique très bien mise en scène dans ce nouveau musée qui reprend l'ancien et a pris en plus un bâtiment en face, les anciens bains municipaux, nouvel espace que l'on rejoint en passant sous la rue qui sépare les deux parties du musé ce passage est également vaste et fait office de salle. C'est très réussi. Cela vaut le voyage car ce musée était le but principal de mon escapade alsacienne.