Adolf von Hildebrand

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Adolf von Hildebrand, Boy Drinking, 1870

Adolf von Hildebrand, Boy Drinking, 1870

Publié dans sculpture

Commenter cet article

bourdoncle 26/01/2016 10:58

bonjour,
Est-ce qu'en sculpture dite classique (enseignée dans les écoles ) la représentation du nu masculin permet plus de réalisme dans la représentation du sexe que pour les sculptures de femmes pour lesquelles cela doit être davantage gommé ou dissimulé ?

xristophe 26/01/2016 23:32

C'est vrai qu'on a rarement entendu sur ce blog, qui pourtant en a vu, une question aussi pertinente (je rejoins BA sur ce point) mais aussi mieux frappée - et quant à la syntaxe, à la fois cruellement hardie autant qu' ingénument intimidée, sachant rester aussi courageusement frontale ; et ceci, jusqu'au quatrième degré, bien que l'on soit ramené d'un seul coup vers les régions les plus salées de la pensée tout en éclaircissant ce que les grands Anciens nommaient déjà "le mystère féminin" (eh oui), toujours d'actualité et assidûment questionné par nos Modernes, tant sur ce blog que par la méthode des concomitances et en faisant un petit détour "plus tendance tu meurs" par les mystagogies d' Atis et de Cybèle... Soyez-en remercié.

lesdiagonalesdutemps 26/01/2016 12:47

Tout d'abord la sculpture classique n'est plus du tout enseigné du moins en France. Ensuite je suis bien incapable de répondre à votre intéressante question. Je supputerais qu'il est plus facile de représenter le sexe masculin en sculpture parce qu'il est nettement plus en relief que le sexe féminin.