En se promenant dans Lima

Publié le par lesdiagonalesdutemps

En se promenant dans Lima
plaza de armas

plaza de armas

plaza dos 2 mayo

plaza dos 2 mayo

les skateurs du mail Larcomar à Miraflores qui domine la mer

les skateurs du mail Larcomar à Miraflores qui domine la mer

En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
la casa Courret sur le jiron de la Union; les frère Courret, deux français expatrié au Pérou furent les premiers photographe de Lima.

la casa Courret sur le jiron de la Union; les frère Courret, deux français expatrié au Pérou furent les premiers photographe de Lima.

En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima
En se promenant dans Lima

Commenter cet article

ismau 12/11/2015 16:39

Merci pour cette description vivante de lima, qui complète bien vos photos, et redouble mon envie de lire le Vargas Llosa ... quand j'en aurais enfin fini avec le pavé de Melville !
L'extrait de Moby Dick que je citais vient du chapitre ''la blancheur du cachalot'' . Depuis je suis passée par un autre chapitre qui se situe entièrement à Lima : ''L'histoire du « Town-Ho »'' . C'est une ''histoire'' dans l'histoire - cette fois pas ennuyeuse du tout ! - qui est racontée dans une taverne à Lima ... une histoire très animée de mutinerie et de baleine tueuse . Les hommes de Lima qui écoutent cette histoire réagissent de manière amusante, puis évoquent la ''complète corruption'' de la ville :
''- Hé là ! N'y a-t-il pas un moine en train de passer là, qui pourrait nous entendre ? S'exclama don Pedro en jetant avec humour des regards inquiets sur la plaza, en bas, où il y avait foule .
- Par bonheur pour notre ami du nord, l'Inquisition de dame Isabelle perd de sa virulence à Lima, s'amusa don Sebastian . Continuez , senior . ''
...Et plus loin : ''vous connaissez le proverbe sur cette côte : «  corrompu comme Lima » . Il ne fait qu'appuyer ce que vous dites d'ailleurs : églises encore plus abondantes que des salles de billard, et ouvertes toujours . De même aussi Venise . Je suis allé là-bas : la très sainte cité du bienheureux saint Marc ! … que saint Dominique la purge et la nettoie ! ''

lesdiagonalesdutemps 12/11/2015 17:01

Cela me donne l'envie de me replonger dans Moby Dick. Il y a toujours autant d'églises et les salles de billards ont été remplacées par des casinos avec plein de bandits manchots comme à Las Vegas mais malheureusement sans le kitsch des bâtiments (il faudrait que je mette sur le blog mes photos de Las Végas qui datent de... 1980.)

ismau 07/11/2015 18:15

Vos photos sont très intéressantes ; et on montre rarement Lima, que je ne connaissais pas du tout .Toutes ces couleurs vives, et si fraîches, m'ont un peu étonnée . Mais ce qui est encore plus étonnant c'est d'avoir trouvé quelques jours plus tard dans Moby Dick - ma lecture actuelle - une petite description de Lima . Cette description date donc du milieu 19ème, et nous parle d'une ville des plus sinistres , à cause de sa vétusté ( un beau paragraphe mais trop long à copier ) ... et de sa blancheur  : '' Lima la plus étrange et la plus triste ville que vous puissiez voir : c'est que la cité capitale de Lima a pris le voile, et que la terrible blancheur dont elle revêt ainsi sa détresse donne à l'horrible plus d'horreur encore . Datant de Pizarro, cette blancheur donne à ses ruines une jeunesse toujours nouvelle ; elle refuse la consolation attristante des mousses et des vertes végétations ; elle verse par-dessus ses remparts brisés cette lividité rigide d'une agonie hagarde qui fixe ses propres convulsions'' ... !

lesdiagonalesdutemps 07/11/2015 19:08

Je ne me souviens plus de cette description de Lima dans Moby Dick lu avec beaucoup de peine il y a bien des années. Ce livres m'avait copieusement ennuyé, contrairement aux autres livres de Melville (La vareuse blanche, Redburn et bien sûr Billy Bud). Lima a en effet une assez mauvaise réputation surtout en raison de son climat car s'il n'y fait jamais froid, il y bruine souvent. En ce qui me concerne j'ai eu beau temps. Autre raison de la mauvaise réputation de Lima le massacre dans les année 60 à la fois de son quartier historique, heureusement c'est stoppé; il est maintenant protégé par l'Unesco. Le quartier de Miraflores, jadis le quartier chic aux belles villa (voir le livre de Vargas Llossa que je viens de chroniquer)) a été complètement détruit pour laisser place aux grands hôtels. Le quartier n'a plus aucun charme mais c'est là néanmoins qu'il faut loger si on veut être en toute sécurité. De là on peut aller LE JOUR, et pas la nuit, dans le quartier historique par le Métropolitano (un bus en voie protégée sûr et rapide). Le front de mer de Miraflores avec son grand centre commercial sur la mer qui rappelle celui de Barcelone est à voir. Près de la mairie de Miraflores il y a un petit parc, le parc Kennedy, bourré de chats. Les minous y sont très gentils, ils sont nourris pas les gens du quartier et pas maigres du tout comme ceux d'Athènes...