Dad Tome 1 : Filles à papa par Nob

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Dad Tome 1 : Filles à papa par Nob

Dad appartient à la grande famille de la BD classique, et plus précisément elle fait partie de ce que l'on appelle les séries familiale. Les garnements de Pim Pam Poum  pourchassés par le "capitaine" fut l'une des première. Elle ouvrit la voie à bien d'autres, les très sages Triplés, le machiavélique Calvin flanqué de son tigre en peluche, Hobbes, et surtout l'archétype du genre en BD franco-belge, Boule et Bill, l'amitié indéfectible entre un garçonnet et son chien, entouré d'une famille immuable : père qui travaille-mère au foyer, pavillon de banlieue et 2CV rouge. C'est sur ce modèle que se sont développés les personnages qui ont pris la suite de ce créneau, comme Cédric. Avec des figures imposées : la mère est au foyer (la maman de Cédric travaille dans une boulangerie pendant un demi-tome sur les 25 que compte la série), le père ramène l'argent au foyer et met les pieds sur la table basse en empoignant son journal le temps que le dîner soit servi.

Quand on compare Dad à Boule et Bill, bande dessinée assez semblable dans les intentions, destinée d'abord à un public enfantin et toutes deux circonscrites le plus souvent dans un tout petit périmètre, la maison et sa proximité pour Boule et Bill, l'appartement, le square et le supermarché tout près pour Dad, on voit combien la société à changé depuis la fin des années 50. Y pointe même la question de genre car on peut imaginer que les quatre mères de ses filles sont assez viriles. La première, que l’on entraperçoit dans le premier album est maire de sa cité. Dans Dad les femmes ne sont pas forcément la douceur et la bienveillance incarnées. Dad lui est un homme très rond et maternel. Il a un côté féminin et il est très zen...

Rien de commun, entre le quotidien du père de Bill, avec sa gentille femme, à la maison entre ménage et cuisine, d’il y a plus de 50 ans et celui de Dad à la tête d'une famille monoparentale d’aujourd’hui. Surtout celle de Dad, le héros de la série de Nob. Ce papa poule célibataire doit gérer la cohabitation de quatre filles, (chacune d'une mère différente, très différente) toutes aux caractères bien affirmés. Ce père moderne est un acteur quadragénaire plus dévolu aux panouilles qu'aux grands rôles. Comme jadis Boule et Bill on peut lire cette série chaque semaine dans l'indispensable Spirou où Nob sévit également avec talent dans le non moins indispensable "Atelier mastodonte".

 

On suppose au héros de la série, une jeunesse insouciante de fête en fête, et un passé de comédien en quête nonchalante d’un rôle pour assurer sa subsistance. À quarante ans bien sonnés, on subodore que c'est plus les pensions alimentaires des mères de ses filles que ses maigres cachets qui font bouillir la marmite. Avec son corps tout en rondeurs, et quatre filles cet éternel adolescent qui en a la garde àde quoi l’occuper toute la journée !

L’aînée, Pandora, est une étudiante sérieuse, un brin trop sérieuse, ce n’est pas le cas de la collégienne Ondine, assez futile, obnubilée par ses amours adolescentes, Roxane est une écolière sportive et espiègle, quant à la petite dernière, la métisse Bérénice, c’est encore un bébé, c’est pour cela que la famille la surnomme Bébérénice.

Le quotidien de Dad et de ses quatre filles est détaillé dans une série de courtes histoires, d’une à trois planches. Père attentionné, mais pas irréprochable, le comédien intermittent, affronte les humeurs de ses filles avec un détachement feint et beaucoup de tendresse. Il subit aussi leurs sarcasmes quand il doit monter, avec grande peine, un meuble IKEA ou qu’il s’essaye au sport.

Tous ces petits soucis sont oubliés quand ils passent ensemble de bons moments ou bien, lorsque des mamans inconnues le regardent avec bienveillance quand il emmène la petite dernière à la crèche ou, enfin, certains soirs, quand Dad console affectueusement un adolescent boutonneux, amoureux éconduit d’Ondine.

Dad c’est un papa poule au caractère de caramel mou, un héros du quotidien sans une once de méchanceté. Jamais grossier, dépourvu de tout cynisme, il réinvente l’esprit de famille comme Roba l’avait fait dans Boule et Bill. 

Nob a su trouver le ton juste pour parler de la famille d’aujourd’hui, loin des stéréotypes véhiculés par des BD plus anciennes telles « Boule et Bill » ou « Cédric ». Jamais de pathos dans de courts récits drôles et attachants, mais des rebondissements truculents et une fraîcheur très communicative. Nob est aussi un grand observateur de la société d'aujourd'hui avec la même acuité qu'avaient hier Claire Brétécher et Lauzier mais sans l'acrimonie de ce dernier.

Le dessin rond et efficace est un des atouts d’une série qui a d’ores et déjà rencontré son public. Le tome 1 a bénéficié d’un tirage initial à hauteur de 40 000 exemplaires, a été rapidement réimprimé pour 15 000 exemplaires supplémentaires, au vu de la demande. De fort bon augure pour la pérennité de la série. Un second album est sorti fin 2015. Deux autres sont prévus pour 2016

Dans une interview au "Soir" Nob confiait la part autobiographique qu'il y a dans Dad: << J’admire le talent d’illustrateur de Roba, ses couleurs aussi. J’essaie de retrouver un peu de tout ça dans Dad. Dans la vraie vie, je suis aussi très Boule et Bill. J’ai une famille sans problème avec une femme et des enfants. Au contraire de mon père qui a connu des situations très compliquées avec plusieurs épouses. D’ailleurs quand j’ai créé le personnage de Dad, il a cru que c’était lui. En fait c’est un peu lui mais pour le caractère, c’est surtout moi.>>.

 
Dad Tome 1 : Filles à papa par Nob
Dad Tome 1 : Filles à papa par Nob
Dad Tome 1 : Filles à papa par Nob

Publié dans Bande-dessinée

Commenter cet article

Bruno 29/11/2015 18:52

Et dire que votre blog est, depuis quelques jours, labellisé : "interdit aux moins de 18 ans"....
Enfin, il est dit aussi, heureusement : "légal".........