Robert Mapplethorpe

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans photographe

Commenter cet article

xristophe 12/10/2015 15:37

Maniérisme viandu ou floral - trop de sophistication réifiée pour me - moi en tout cas - toucher. Je crois qu'il a été plus vivant qqfois ? Je n'aime que le bouquet de fleurs...

ismau 10/10/2015 16:53

Il me semble tout de même que la notoriété de Mapplethorpe ne tient pas qu'à son seul talent – certes réel ! – mais en grande partie à la crudité de ses nus masculins . Sinon pour les plantes aux formes organiques, et les nus sculpturaux ( mais féminins + celles de son jeune fils Neil, que vous devez connaître ) je trouve la parenté avec les photos d'Edward Weston, datant des années 20 et 30, parfois troublante . J'aime beaucoup Weston aussi !

lesdiagonalesdutemps 10/10/2015 17:01

Vous avez très bien vu la parenté entre les photos de Weston et celle de Mapplethorpe. En 1980, je crois qu'alors je ne connaissais pas Mapplethorpe j'ai acheté dans une galerie de Palm beach une affiche où l'on voyait une photo de nu qu'avais pris Weston de son fils alors âgé d'environ 8 ans.

Olivier 09/10/2015 11:23

J'aime beaucoup Mapplethorpe, et ses compositions florales plus encore que son travail sur la chair.
En lisant le récit autobiographique de Patti Smith, "Just kids", et le récit de sa vie commune avec Mapplethorpe quand ni lui ni elle n'étaient encore célèbres, j'ai compris à quel point cet homme avait un sens aigu de la fragilité et de la délicatesse des choses, trait essentiel de caractère que ses nus masculins plein de force et de vitalité ne m'avaient pas permis de voir auparavant.

lesdiagonalesdutemps 09/10/2015 12:02

Je n'ai pas lu ce livre, peut être un jour... IL y a d'autres billets sur Mapplethorpe à commencer par ceux sur les expositions parisiennes qui lui ont été consacré, il y a quelques mois.