retour sur les archanges de l'école de Cuzco

Publié le par lesdiagonalesdutemps

retour sur les archanges de l'école de Cuzco
retour sur les archanges de l'école de Cuzco
retour sur les archanges de l'école de Cuzco

Si les toiles originales des archanges de l'école de Cuzco sont difficiles à photographier, tous les musées et églises du Pérou interdisent de les photographier; en revanche si l'on cherche bien et si on ouvre les yeux par les rues de Cuzco on en déniche de nombreuses reproductions souvent d'une belle qualité car les artisans locaux perpétuent la tradition de cette imagerie. Vous pouvez acquérir une de ces copie pour une somme variant de 30 à 100 € suivant le format. J'ai photographié Cellesci-dessus, de grand format dans un petit restaurant cosi qui surplombe une des rues les plus typique du centre ville de Cuzco.  

Commenter cet article

Olivier 06/10/2015 13:31

Tous ces portraits sont empreints d'une telle délicatesse que j'ai été surpris et amusé de constater l'hypertrophie de la jambe et du genou droits du premier ange de la série ! Pourtant, avec de si belles ailes, ils ne devraient guère crapahuter, ces anges. A moins que l'on retrouve là la jambe de quelque soldat ayant posé pour le peintre ? Gageons que sa figure et ses vêtements étaient tout autre, en ce cas.

lesdiagonalesdutemps 06/10/2015 15:01

Ce n'était sans doute pas pareil dans la nouvelle Espagne...

Olivier 06/10/2015 14:30

Vous avez sans nul doute raison. Les Espagnols nétaient pas avares en matière vestimentaire ! (enfin, Philippe II a un peu gâché cela, si je me souviens bien : préoccupation religieuse + mesures anti-somptuaires)

lesdiagonalesdutemps 06/10/2015 13:41

Je ne sais pour le galbe de la jambe et le minois mais en ce qui concerne la vêture vous vous trompez car celle de ces archange était assez semblable à celle de la tenue d'apparat de certains militaires espagnols d'alors un peu l'équivalent de nos mousquetaires.