Miguel Almagro

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Lovecraft et Poe

Lovecraft et Poe

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 11/10/2015 15:32

N'était-ce pas un certain Modiano ? (Ah c'est malin...)

ismau 11/10/2015 15:12

Il s'agit sans doute d'Eric Jourdan, dont j'ai toujours rêvé de lire le premier roman écrit à 17 ans – et longtemps censuré – '' Les Mauvais Anges'' . Je viens de lire à l'instant qu'il était mort cette année, et enterré auprès de Julien Green . Ce que je sais de lui me donnait au contraire l'image d'un homme discret et intelligent … peut-être était-il peu sociable ?

lesdiagonalesdutemps 11/10/2015 16:07

c'est cela, Eric Jourdan. Je vous dis mon impression d'une soirée, rien de plus, mais comme a-sociable le père green se posait là... J'ignorais qu'Eric Jourdan fut mort cette année.

Olivier 11/10/2015 09:42

Je n'aime pas l'image, mais elle me rappelle soudain, je ne sais pas pourquoi, le tome 2 du journal des années de jeunesse de Julien Green, où il parle de ses études aux Etats-Unis dans la même université qu'avait fréquenté Edgar Poe.

lesdiagonalesdutemps 11/10/2015 21:18

J'ai beaucoup fréquenté Hadrien et Antinous mais ils étaient de pierre.
Ceci dit si j'ai rencontré des "célébrité" chose toute relative d'ailleurs, pas du tout par snobisme, c'est presque toujours par les hasards de la vie, par exemple un de mes camarades d'étude était le neveu de Georges Marchai, Tixier-Vignancourt était l'avocat de mon père. J'ai été invité par un ami et parmi les convives, il y avait Le Pen. J'étais dans un RDV d'affaire à Neuilly et le facteur qui apportait un recommandé était Besancenot... Pour uniquement rester dans le politique et j'ai trouvé ces messieurs sans exception plutôt sympathique... et assez différent du rôle qu'ils jouent lorsqu'ils passent à la télévision.
Julien Green est un vieux souvenir de lecture. Comme vous j'ai aimé Jeunes années mais aussi Mont cinère (je ne suis pas certain de l'orthographe du titre). L'incendie m'avait beaucoup impressionné mais c'est bien loin. Mais en ce qui me concerne "Sud" est un grand souvenir de théâtre.

Olivier 11/10/2015 16:45

Je ne connais que "Jeunes années" (qui ne fait pas vraiment partie du journal en fait, j'ai écrit cela trop vite) qui retrace son enfance, son adolescence, la première guerre mondiale et ses années d'études aux Etats-Unis. C'est la seule chose que j'aime réellement de lui (les romans m'ennuient trop, même si la langue est jolie), mais pour le coup, j'ai adoré cette lecture-là. Sinon, j'ai conservé en VHS les quatre heures d'entretiens ("Julien Green, un doux rebelle. Journal d'un siècle") que la télé lui avait consacré et avait diffusé peu avant sa mort. C'était très intéressant, même si l'homme apparaissait distant.

PS : ne me dites pas que vous avez fréquenté Hadrien et Antinoüs, là j'en mourrais d'envie ^_^, mais si vous avez des souvenirs personnels de Marguerite Yourcenar, je suis preneur (ah, je vais chercher à travers le blog !).

lesdiagonalesdutemps 11/10/2015 09:59

Je ne connaissais pas ce point commun entre Julien Green et Poe. Je trouve le journal de Green ennuyeux mais je n'en ai pas lu beaucoup. Je vais encore vous rendre envieux (pourtant il n'y a pas de quoi), mon ami, le peintre Jean-Claude Farjas était ami de Julien Green. J'ai donc diné avec Julien Green et comme convive je n'ai jamais vu une buche pareille! Il était accompagné de son ami lui aussi écrivain mais impossible de me souvenir ce matin de son nom, m'avait paru aussi bête que prétentieux mais il avait du être fort beau...