Maurice Heerdink

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink
Maurice Heerdink

Publié dans peinture

Commenter cet article

Olivier 02/10/2015 16:22

Si je comprends bien, il s'agit de sujets, de scènes et de poses de l'histoire de la peinture "classique", auxquels l'artiste mêle des corps et des visages d'ados très XXIe siècle ? Mmm, pourquoi pas, du beau sur du beau, en quelque sorte, mais j'avoue que cela ne m'émeut pas vraiment.

C'est étonnant que la nudité d'un corps ne suffit pas à toucher à l'intemporel. Par mille et un indices, les nudités semblent s'inscrire dans le temps comme les vêtements, les accessoires, les paysages. Je me fais un peu l'avocat du diable, mais n'y a t-il rien qui soit franchement intemporel ? Un crâne ? Un ciel étoilé ?

lesdiagonalesdutemps 02/10/2015 16:56

Je suis loin d'être toujours admiratif sans réserve des artistes qui figurent dans ma rubrique peinture. Dans ce cas précis Heerdink est à rattacher à un courant néo pompier très en vogue aux USA et un peu dans les pays protestants d'Europe.
Il y a en effet bien peu d'images intemporelle vos deux exemples sont bon encore que le ciel étoilé varie subtilement chaque jours. Les astrologues de l'antiquité seraient un peu désorientés devant notre ciel du XXI ème siècle.