Les iles flottantes des Uros

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros

Jadis les uros, pour fuir les incas, puis les conquistadors espagnols, ont inventé sur le lac TIticaca, à environ 4000 m d'altitude, cet habitat original d'iles artificielles constituées de radeaux de joncs qu'ils amarrent au fond du lac dans ses parties peu profondes. L'essentiel de leur activité est l'entretien de ces plateformes, au sol élastique, qui nécessitent des soins constants.

Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
Les iles flottantes des Uros
lac Titicaca, Pérou, septembre 2015

lac Titicaca, Pérou, septembre 2015

Commenter cet article

claude 08/03/2016 02:02

Bonjour;
Superbe reportage sur le Pérou, j'apprécie. Une question, avec quel appareil avez-vous pris ces photos ?
Les couleurs locales ressortent de manière extraordinaire ! C'est à l'occasion d'une fête dans la ville ?
Merci, il faut continuer.
claude.

lesdiagonalesdutemps 08/03/2016 15:18

Merci pour vos compliments même si cette série n'est pas celle que je préfère parmi celles que j'ai réalisée au Pérou. En effet ces iles sont un peu faites pour le tourisme. Les iles en "dur" sur le lac Titicaca, j'ai dormi sur l'une d'elles, sont plus authentiques et je les préfère.
Ces photos ont été réalisées au moyen de deux appareils, un petit boitier de poche numérique Canon Ixus équipé d'un objectif fixe zoom allant environ de 25 à 180 et d'un boitier Canon EOS 450 D à objectifs interchangeables. Il était équipé tantôt d'un 50, tantôt d'un zoom 100-300

ismau 13/10/2015 15:46

C'est en effet très singulier, et vos photos sont magnifiques ! Mais tellement, qu'on ne peut que s'interroger sur ''l'artificialité '' dont vous parlez, et sur le nombre de touristes qui doivent être attirés par tant d'exotisme .

lesdiagonalesdutemps 13/10/2015 16:10

Merci pour le compliment. Les habitant de ces iles sont aidés indirectement par le gouvernement péruvien en effet par exemple leur enfant bénéficie d'une école et d'un collège sur une de ces iles. Sur une autre ils ont un dispensaire ou un médecin est présent le jour. Quand aux touristes ils sont contingentés et chaque communautés les reçoit à tour de rôle (idem pour les villages dans les deux iles sur le lac Titicaca. Si bien qu'il n'y a pas trop de surpopulation touristique. Tout cela est très encadrés mais d'abord par la population indienne qui fonctionne dans des structures très pyramidales hérité de l'organisation des incas et même des pré-incas. Je fais le malin car je sais tout cela grâce à mon guide (pour moi et mon ami seulement avec qui nous avons visité le lac et ses iles) comme les deux soirées dans les iles offraient peu de distractions on a pu discuter de la situation locale. Ce garçon pur indien des bords du lac parlait couramment l'anglais, le français, sa langue indienne, l'espagnol et se débrouillait en portugais, italien et quechua... Et avec ça avait du mal à joindre les deux bouts. La saison touristique étant courte au Pérou.
Ce que ne rende pas mes photo c'est la surprenante souplesse du sol de ces iles faites de joncs.

Olivier 13/10/2015 12:34

Evidemment, le syndrome "madeleine de Proust" fonctionne à plein avec ces images : renvoi direct vers les épisodes correspondants des Mystérieuses Cités d'Or ! Quel habitat original, et quel bonheur de constater qu'une telle singularité résiste encore de nos jours.

lesdiagonalesdutemps 13/10/2015 13:06

Cette singularité résiste mais elle est maintenu quelque peu artificiellement et aussi parce que la vie au bord du lac Titicaca est très difficile du fait surtout de l'enclavement des villages.