Le mythe d'Icare dans la peinture

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Comme d'autres mythes grecs celui d'Icare a été un moyen pour les artistes de représenter la juvénile beauté des garçons. Ce mythe permet aussi de suggérer une relation entre un ainé et un éphèbe...

 

 

 
 
 



Dedale a été l'architecte du roi Minos qui l'a chargé de construire le labyrinthe du Minotaure. Après avoir enseigné Ariane la voie par laquelle Thésée pourrait fuir, il a perdu la faveur du roi et a été emprisonné dans le labyrinthe avec son fils Icare. 

Afin de fuir sa création qui est devenu sa prison, Dédale se mit à fabriquer des ailes pour lui-même et son fils Icare. Il a lié plumes ensemble en commençant par les plus petites pour aller vers les plus grandes. Il a lié les plus grandes plumes avec du fil et le plus petite avec de la cire, et a donné au tout la courbure douce des ailes d'un oiseau.

 
 
 
 

Magnus Enckell Knut, 

Quand il a finalement fini le travail, Dédale battit de ses ailes et se trouva en suspension dans l'air. Puis il a équipé son fils de la même manière et lui a appris à voler. Lorsque les deux étaient prêts à voler, Dédale averti Icare de ne pas voler trop haut parce que la chaleur du soleil ferait fondre la cire, ni trop bas car l'écume de la mer mouillerait ailes et alors il ne pourait plus voler. Ensuite, père et fils se sont envolés.

 

 

Panos Moraitis Icarus
 
 
Mais Icare voulait voler plus haut toujours plus haut, jusqu'à ce que la chaleur du soleil ait fait fondre la cire. Le garçon est tombé dans la mer et il est mort. Hercules a pris son corps et l'a enterré dans le pays qui par la suite, a été appelé Ikaria. Daedalus a pu joindre la Sicile où il a fait l'offrande de ses ailes à Apollo. 
 

Bukovac

 
 
Alfredo Dagli Orti, D aidalos et Icare

 
 
Carlo Saraceni, La Chute d'Icare


 
 
Pieter Bruegel de Oude, Paysage avec la chute d'Icare, 1 558

huile sur toile collée sur bois de 73,5 x 112 cm Musée royal de Belgique (source)

 
 

Pasiphaé entre l'effigie de taureau en bois construit par Dédale, 1530. Giulio Romano

 
 
Anthony Van Dijck (1599-1641), D. aidalos et Icare,
huile sur toile, 115,3 x 86,4 cm., Art Gallery of Ontario, Toronto, Canada.
 
 
 
 
Charles Le Brun, D aidalos et Icare, 1645-1646 
huile sur toile 190 x 124 cm. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.
 
 

(?)

 
 
Joseph Marie Daedalu, ailes Daedalus cravate stonIkaro.
 

Timbre grec sur le mythe de Dédale et Icare


 
 
Bonaventura Genelli (1798-1868), Daedalus rend ailes pour Icare, 1850.
 

Neues Museum. Belgique.

 
 
Chini Galileo (1873-1956), Le tosi Icarus, 1,907.
 

(?)

 
 

Bryan Larsen, Icare, 2009.

 

(?)

 

(?)

 
 
 

Sir William Blake Richmond, Icare 1887.

 

(?)

 

(?)

 

(?)


 

 

 
David, Giovanni, Daedalus crée ailes touIkarou, 1775. 
 Harvard Musées d'art Fogg Museum.

 

 

 
Holroyd, Charles, Daedalus ajuste ailes d'Icare, 1895.  
X alkografia Londres, British Museum.
 

(?)

 
 

Carmelo Blázquez Jiménez, Icarus (source)


 
 
 

Yuri Leonov, Icare, acrylique sur toile, 60 "x36" (source)

 
 
Lucianne Lassalle, La Chute d'Icare, l'argile (source)
 

Anthony Gayton, Daedalus kaiIkaros (source)

 
 

Anthony Gayton, Icarus (source)

 
 
Lucianne Lassalle, La Chute d'Icare, bronze (source)
 

(?)

 
 

Sascha Schneider. (1870-1927), Icare, 1906

 
 
Laurent Pécheux (1729-1821), Dédale et Icare,
huile sur toile 98 x 73 cm.
 
 

Frederick Leighton Seigneur, (1830-1896), Daedalus u j Icare, 1869

 
 

Odilon Redon, (1840-1916), Icarus.

 
 

Piotr Ivanovich Sokolov (1753 - 1791), Dédale et Icare, 1,776.

 

(?)

 

Henry Campbell, Dédale et Icare, 1,979.
Musée royal de l'Armée de l'Air, à Londres.

 
 

Stathis Alexopoulos, Icare.

 
 
A. Rodin. La chute du Icare, Musée Rodin, Paris (source)
 
Lucilio de Albuquerque (1887-1939), The Awakening of Icarus.
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans peinture

Commenter cet article

Jean-Claude 30/10/2015 13:29

Ni vous ni moi ne sommes les premiers à avoir abordé ce thème, mais comme je l’ai fait avec un autre regard (celui de la représentation artistique de la relation homme - garçon), je me permets de renvoyer, à titre de complément, à la présentation du couple Dédale-Icare j’ai faite moi-même dans le Bulletin mensuel Quintes-feuilles du mois d’août :

http://www.quintes-feuilles.com/wp-content/uploads/Ao%C3%BBt-2015.pdf

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 15:00

Parfois, les blogs, la toile, permettent (rarement) ce genre de bonnes fortunes que sont les manifestations de visiteurs, espérons qu'il en sera ainsi pour cette statuette.

Jean-Claude 30/10/2015 14:55

[Ceci est un ajout à votre réponse]
C’est moi qui vous remercie pour votre fidélité. J’en profite pour préciser que les deux photographies de la statuette de Mercure par Gaston Goor que vous avez reproduites et qui étaient dans le Bulletin Quintes-feuilles de septembre 2015 sont uniques (coll. Jean-Loup Salètes). Nous ne savons pas ce que cette statuette est devenue. Si l’heureux collectionneur qui la possède se manifestait, peut-être pourrions-nous découvrir d’autres trésors dus au talent de Gaston Goor.

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 14:19

Merci pour le lien.
J'ai beaucoup aimé cette livraison de votre bulletin que je n'oublie jamais d'aller visiter chaque mois.