Le bassin de la baignade par Willard Leroy Metcalf, 1886

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Le bassin de la baignade par Willard Leroy Metcalf, 1886

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 14/10/2015 15:12

Ah, la Nature, l'Innocence, la Nudité ! Ah quel ennui pour moi pauvre pervers et qui sera châtié... Le corps nu tellement décevant et fade même s'il est beau. ( Je ne parle pas du mien, bien sûr ) Et la Pureté sans Interdit donc sans saveur ! Et sans les délicieux "péchés d'impureté" : c'est le bouquet ! Et le short, même pas inventé. Et la musique sans dissonance et sans polyrythmie. (A votre tour, chère Ismau !)

xristophe 13/10/2015 18:58

A ce propos : je me demande si le garçon debout près de l'arbre a un slip ou pas. Qu'il en eût un (un seul suffit) cela ajouterait un zeste d'érotisme. Et si c'était un short, alors... avec un slip dessous ! Ne rêvons pas. (Ceci pour ajouter à la polémique entre Ismau et moi. Je ne précise pas, et je la laisse intervenir...)

lesdiagonalesdutemps 14/10/2015 10:34

Je suis entièrement de votre avis en ce qui concerne la représentation des corps dans l'art.
Merci pour ces informations sur ce peintre.

ismau 14/10/2015 10:26

Je comprends qu'on puisse préférer l'érotisme des vêtements qui voilent pour mieux dévoiler, mais je préfère ''simplement'' l'érotisme du corps nu . La liberté du corps et son innocence, débarrassée de la pudeur imposée par les interdits de la société et de la religion, me paraît beaucoup plus rare et plus émouvante . Il y a aussi l'harmonieuse beauté du corps, agréablement imparfaite ou magnifiée par l'art, qui ne se montre jamais mieux que nue .
Liberté du corps et innocence, c'est ce qu'ont la chance de vivre les garçons jeunes et moins jeunes, qui se baignent jusqu'au début 20ème très souvent nus . Spectacle plaisant aussi pour quelques peintres et photographes ... Ce peintre américain que je ne connaissais pas, a la particularité – avec bien d'autres- d'avoir étudié en France . Il y a ensuite travaillé et a fondé en 1887 à Giverny, à proximité de Monet, la 1ère colonie d'artistes impressionnistes américains .
J'aime beaucoup son travail sur la lumière dans cette peinture : éléments naturels, et corps d'enfants - naturellement dénudés ! -

Olivier 13/10/2015 12:43

Un impressionnisme qui me fait forte impression, plus que les représentations hyper-réalistes, je dois bien l'avouer. C'est mon côté rêveur, j'aime ce qui est flou davantage que ce qui est net, car il me semble que mes yeux "voient" ainsi et que ma mémoire se souvient ainsi (je suis un myope qui ne porte jamais ses lunettes, ceci doit expliquer cela).

Ce style me rappelle aussi un beau tableau dont j'ai tout oublié sauf que je l'avais adoré, vu en reproduction dans "Les garçons, figures de l'éphèbe" de Germaine Greer. Il faut que je vérifie...

lesdiagonalesdutemps 13/10/2015 13:08

Je crois que préférant, le dessin à la peinture, j'ai tendance à privilégier le net. Je ne connais pas l'ouvrage que vous citez.