Elmgreen & Dragset, Home is the place you left, 2008 à la galerie Perrotin

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Commenter cet article

xristophe 07/11/2015 19:28

Ismau ! Mais comment peut-on trouver "sympathique" un jeune homme qui s'endort sur Rimbaud, et qui le "lit" (?) avec un casque sur ce qui lui sert d'oreilles - et, poilu comme un singe, qui serait bcp mieux dans un des palmiers de la cour. Vous me décevez...

lesdiagonalesdutemps 07/11/2015 19:50

Voilà une riche idée d'installation mais il faudrait tout de même attendre l'été, sinon le figurant se plaindrait à son syndicat.
Quand aux poils il faut ce qu'il faut; les êtres totalement dépoilés ou avant que la toison pousse sont, en ce qui me concerne totalement débandant, mais comme disait le grand Georges, la bandaison papa ça ne se commande pas...

ismau 28/10/2015 23:51

Etes-vous l'auteur de ces photos ?
Tout ce dispositif m'intrigue : le jeune homme nu est sympathique et a de bonnes lectures ... mais je ne comprends pas les indications du cartel, ni son lien avec la sculpture aux reflets .

lesdiagonalesdutemps 29/10/2015 07:14

Je suis bien sûr l'auteur de toutes ces photos. La galerie Perrotin fait une sorte d'hommage à Paulin designer cher aux années Pompidou. Les fauteuils sont bien sûr à vendre mais peut être pas le jeune homme... Les meuble du désigner sont mis en scène dans deux autres salles (billet à suivre) ce sont des femmes nues qui sont disposées sur les meubles mais celles-ci sont des sculptures hyper-réalistes alors que le jeune homme est bien vivant. Quand aux images dans le miroir cela m'a amusé d'en faire. Il y a quelques années j'était obsédé par les reflets cela m'a un peu passé...