A la recherche d'Alexandre

Publié le par lesdiagonalesdutemps

A la recherche d'Alexandre

Ce billet doit tout à ce que j'appellerais un don en nature (à propos de dons, le blog en a toujours un grand besoin de dons en espèce et est ravi de recevoir des dons en nature...). Voilà qu'il a quelques jours j'ai trouvé une merveille dans ma boite mail: une étude érudite sur le rapport entre la réalité et la fiction dans "Les amitiés particulières". C'est aussi brillant que beau car les auteurs, non content de faire preuve d'un talent et d'une pugnacité digne des meilleurs historiens, ont fait du résultat de leurs recherches un bel objet dont je livre ci-dessous quelques extraits. Mais pour leur rendre justice et se faire plaisir il faut aller à l'adresse ci-dessous:

 

A la recherche d'Alexandre .pdf 50.32 Mo

https://1fichier.com/?2rx89d1cni

  

A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre
A la recherche d'Alexandre

Je reproduis leur appel en espérant qu'il sera entendu...

- Si vous possédez des informations pouvant compléter notre petite recherche ou simplement satisfaire notre curiosité,

- Si vous désirez des informations complémentaires (même si je crois que l’on a tout épuisé) Merci de nous contacter ici :

ardouane1922@mailoo.org

A la recherche d'Alexandre

Publié dans livre

Commenter cet article

Saint Jean 11/08/2016 12:11

Je tiens à disposition de l'auteur de cet article, des photos de la famille Guéret.

Ardouane1922 28/08/2016 18:21

Comme indiqué pour Mocy, le mail ardouane1922@mailoo.org est toujours disponible pour tout contact avec les auteurs et pour l'envoi de photos. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Ardouane1922 28/08/2016 18:16

Comme indiqué pour Mocy, le mail ardouane1922@mailoo.org est toujours disponible pour tout contact avec les auteurs et pour l'envoi de photos. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

lesdiagonalesdutemps 11/08/2016 14:02

Très intéressant vous pouvez m'envoyer les photos numérisées par l'intermédiaire de mon adresse mail
bernar.a@wanadoo.fr
merci d'avance

mocy 06/08/2016 18:52

Bonjour,
Je souhaite renter en contact avec l'auteur de l'article.
Merci.
Cordialement
C.M.

Ardouane1922 17/09/2016 18:48

mocy, nous avions bien reçu votre message, mais il semblerait que vous n'avez pas reçu notre réponse, puisse que depuis nous n'avons plus de nouvelles de vous. Pourriez vous essayer de nous recontacter. Merci d'avance.

Ardouane1922 28/08/2016 16:52

Si ce n'est déjà fait, vous pouvez contacter les auteurs de cet article à l'adresse qui était indiquée en bas du dit article, c'est à dire : ardouane1922@mailoo.org

Saint Jean 04/08/2016 16:22

Et ce pastel de 1911, représentant Maurice et Georges Guéret?

Ardouane1922 29/08/2016 13:57

Toujours pas d'informations nouvelles à ce sujet. Il faudrait pouvoir faire des recherches systématiques dans la région de Montpellier pour espérer en retrouver la trace.

David 16/03/2016 14:03

Au vu des éléments je pense que Roger Peyrefitte a souhaité le renvoi de Georges, comme il le dit dans "Propos secrets" : "Georges Parti, j'ai eu un petit flirt aussi pur avec le fils d'un armateur de Séte". Il ne semble pas affligé, il a du se lasser du petit Georges qui au delà de son physique n'avait sans doute pas les capacités intellectuelles pouvant convenir a Roger Peyrefitte. Le fils de l'armateur lui annonce la mort de Georges ("C'est lui qui m'a appris la mort tragique de Georges, quelques semaines après son départ du collège"), je pense qu'il était déjà mort pour Roger, c'est pour ça qu'il ne cherche pas a en savoir plus("Le mystère de cette mort n'a jamais été éclairci"). Roger a travesti la réalité pour quelle rejoigne la fiction.

David 15/03/2016 20:31

Merci pour ce travail passionnant, en faite je suis en train de faire aussi des recherches surtout sur le site des archives de l'Herault, j'ai épluché a m'en "péter" les yeux les numéros numérisés du journal "L'éclair" ou en effet je n'ai pas trouvé trace de l'annonce du décès de Georges Guéret pour l'année 1922. J'ai trouvé en date du 8 Avril l'annonce du déménagement du père de Georges (Charles Guéret) au 8 rue des Postes a Cette( ancienne appelation de Séte). J'ai trouvé aussi en date de Juillet 1923 un article sur "Les élèves qui ont obtenu le plus de succès" au collège Saint Benoit d'Ardouane ainsi qu'un article de Juillet 1923 sur "Les élèves reçus aux examens du baccalauréat(1ère partie, latin-
Grec) ou le nom de Peyrefitte apparait.
J'ai également parcouru les annuaires de l'Hérault de 1920 a 1939. En fait l'année 1922 ou "serait" mort Georges,la famille habitait au 9 rue Montmorancy puis rue des postes ou le docteur restera jusqu'en 1933 année probable de sa mort puisque sur l'annuaire 1935, seule sa femme est inscrite (Veuve Guéret)
Merci pour tout le travail fait qui m'évite de longues heures aux archives de Montpellier

L de Toulon 14/11/2015 09:24

Merci pour cet article fort érudit. Combien d'heures de travail gratuit ? Moi qui me croyais seul , isolé , à penser parfois à Alexandre , je me sens réconforté.
J'apprends via les commentaires qu'il existe des PS3 non publiés, disponibles à l'IMEC de Caen. Comment le lire ? Est-il en ligne ?
J'ai remercié les diagonales par un petit don. Continuez !

lesdiagonalesdutemps 14/11/2015 11:03

Merci doublement pour le don et le commentaire.
Moi également je vous dis continuez à lire Les diagonales et à les commenter.

Ardouane1922 02/11/2015 16:31

@ Alcib
C'est pourtant écrit dans "Propos Secrets Tome 1 Page 301"
Mais je confirme aussi qu'aucun indice ou document d'Ardouane ne permet de confirmer ces dires...
Le renvoi de Georges non plus ne peut être confirmé....Même sa note de conduite du mois de Juillet est la meilleure de toute l'année

Alcib 02/11/2015 00:17

En réponse à Jean-Claude, au sujet de Peyrefitte disant « qu'il a fait renvoyer Maurice » : Je ne sais où Roger Peyrefitte aurait dit qu'il a fait renvoyer Maurice et, selon ce que je connais de leur histoire (le roman, le film, les Propos secrets, le livre « Roger Peyrefitte le sulfureux » et ce documents d'Ardouane 1922 - je ne mentionne pas deux anciens livres, de Giannoli et un autre dont j'oublie le titre et l'auteur pour le moment), je ne vois aucune raison qui aurait pu motiver le renvoi de Maurice. Georges de Sarre (ou Roger Peyrefitte) avait tout intérêt à rester en contact avec Maurice, qui pouvait lui servir d'intermédiaire et de caution...
Vous pensez sans doute à André Ferron, le personnage du roman et du film, un « impur », ami de Lucien Rouvère (et non Rouvière, comme j'ai lu quelque part), que Georges de Sarre a dénoncé en déposant sur le bureau du directeur un poème adressé à Rouvère et signé André Ferron...

Ardouane 1922 31/10/2015 18:38

@ ANOUSTOUS
Ce n'est pas un lien commercial et il ne faut pas s'abonner pour récupérer le fichier
Il suffit de cliquer sur le lien de téléchargement qui se trouve tout en bas de la page (en jaune)

Jean-Claude 31/10/2015 12:19

Tout le problème, pour moi, est de savoir quand Peyrefitte "se trompe" (on hésite à penser qu'il puisse mentir, mais la vanité d'un auteur peut le pousser, même s'il est très amoureux de la vérité, à mentir, et Dieu sait si Peyrefitte était vaniteux - comme auteur).
Peyrefitte dit bien qu'il a fait renvoyer Maurice mais parle seulement du "départ" de Georges. Pour le fils du mandarin, je pensais que des traces devaient rester dans les archives du collège (économat ?).
Je vous contacterai demain à votre adresse courriel.

Ardouane1922 31/10/2015 02:48

Réponse @Jean claude
Je dois avouer que je ne comprend pas très bien ton message où tu semble un peu mixer le roman avec la réalité.
Mais je vais essayer de te répondre quand même :
- Nous avons commencé par les parents (le Dr Guéret) ce qui nous a permis de préciser leurs adresses et leur histoire. Ouais, d'accord, c'est peut être un peu long...Puis nous sommes passé aux enfants, à leur histoire et à leur devenir. Ça nous a paru logique. Mais on s'est peut être trompé....
- Le George Guéret dont nous parlons est bien celui que Peyrefitte appelle Alexandre dans son roman. Il donne d'ailleurs son nom dans un chapitre des PS3 non publié, disponible à l'IMEC de Caen.
- Non, Georges n'était pas à Ardouane en 6ème. Les documents du collège sont formels sur ce point. Il y est entré en 5ème puis y fit sa classe de 4ème. Les reproductions de ses relevés de notes et des fiches d'inscription ne laissent aucun doute à ce sujet.
- Nous ne sommes pas gênés par la contradiction des ages. Roger est né le 17 aout 1907 à Castres. Georges est né lui le 22 Avril 1908 à Montpellier. Et là, aucun doute non plus : nous avons les actes de naissance. S'il est vrai que l'age de ses héros (dans le roman) ne correspondent pas avec leur age réel, c'est que Peyrefitte les a changés pour les besoins de son histoire. C'est même cette confrontation entre la réalité et la fiction du roman qui est la base de notre petite recherche.
- Non, Georges ne s'est pas suicidé à la sortie du collège
- Aucune trace du renvoi de Georges ni de Maurice même si Peyrefitte insiste sur ce point dans PS1.
- Aucune trace non plus de Liao-Tin-Ming ni d'aucun nom chinois pouvant confirmer les dires de l'auteur. Ce qui ne veut pas dire qu'il a inventé cette histoire. De plus, je ne sais pas de quels "relevés du collège" tu parles. Si ce sont ceux qui sont joints à notre documents, il ne s'agit que des relevés de note concernant Georges et Roger. Liao-Tin-Ming n'étant pas dans leur classe, on ne peut donc pas l'y trouver. Mais il existe des photos (cartes postales) de l'année 22-23 ou l'on voit un chinois ! Est ce lui ??
Je peux t'envoyer ça si tu es intéressé. Si tu as d'autres documents, on est preneur...
Grosse excuse d'être un peu direct et télégraphique mais en cette heure tardive, il m'est difficile de faire mieux....J'essayerai de préciser tout cela demain si tu as encore des questions. Si tu veux des explications plus longues ou plus détaillées, tu peux nous envoyer un message sur notre mail, il est fait pour cela.

ANOUSTOUS 31/10/2015 01:57

intéressant mais le lien est un lien commercial avec diféfrentes publicités, et impossibilité de lire sans abonnement. Si autre possibilités d'y accéder, merci.

Bruno 30/10/2015 20:51

Curieuse et patiente recherche pour un document de petite histoire littéraire, mais éveillant des souvenirs...un peu à l'image du document sur le "vrai Souplier" sur le site consacré à H. de Montherlant.
Merci pour l'information et le relais et bravo aux chercheurs !

Alcib 02/11/2015 00:26

Merci en effet aux auteurs de cette méticuleuse recherche, ainsi qu'à l'auteur de se blogue qui s'en fait le généreux « passeur ».
Tout cela ne change rien à la valeur du roman ou du film : une oeuvre d'art ne se juge pas sur la fidélité à la transcription pure et simple de la réalité, mais doit être jugée par elle-même et sur son pouvoir d'ouvrir des fenêtres sur un univers inspirant... On ne demande pas à J. K. Rowling quelle est la part de vérité dans Harry Potter.
Cela dit, comme plusieurs d'entre nous, je suis toujours très curieux de connaître la petite histoire qui a inspiré un auteur, quelle que soit la part de « vérité » dans l'oeuvre...

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 22:24

En effet le parallèle s'impose. C'est un plaisir d'être un passeur...

Jean-Claude 30/10/2015 18:27

Il est très difficile de se prononcer sur la valeur de ce travail, car sa présentation est très maladroite. En effet, le nom du Dr Guéret est parachuté au bout de quelques lignes, sans aucune explication, après quoi le lecteur doit se farcir non seulement une biographie dudit docteur mais toute sa généalogie (!) puis celle de son épouse avant d’avoir (je suppose) une explication sur la « découverte » de Georges Guéret comme Alexandre. J’avoue n’avoir pas eu le courage de lire le document attentivement dans son intégralité. Mais je note que les auteurs de cette recherche ne sont pas gênés par deux contradictions : 1°) les âges respectifs de Roger Peyrefitte et de Georges Guéret, qui ne « collent pas » ; 2°) le suicide du petit ami de Peyrefitte (dont Peyrefitte fait état dans ses Pr.Sec.1, et qu’il aurait transposé dans le suicide d’Alexandre) l’année même de son renvoi, alors que le Georges Guéret dont ils parlent a vécu au-delà de son service militaire.
C’est très dommage, cette présentation gâche leur vrai mérite : nous offrir, numérisées, des pages très précieuses des archives du petit-séminaire Saint-Pons d’Ardouane. Elles serviront au prochain biographe de R.P.

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 19:01

Je ne suis pas qualifié pour vous répondre. Cependant votre réfutation des âges respectifs de Roger Peyrefitte et Georges Guéret n'est pas claire. En ce qui me concerne je ne l'ai pas comprise.

dupond 30/10/2015 16:32

don "en nature"?????

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 22:23

Bien cette fois votre explication est on ne peut plus claire. J'espère que les auteurs vont répondre au point très intéressant que vous soulevez de l'existence de ce garçon chinois. Plutôt qu'A la recherche d'Alexandre ce mémoire aurait du s'appeler rapport entre fiction et réalité dans "Les amitiés particulières de Roger Peyrefitte.

Jean-Claude 30/10/2015 20:34

[cette réponse s'adresse au précédent messages des Diagonales du temps]
Pour l'âge, voyez la page 28, où les auteurs disent eux-mêmes que les âges ne correspondent pas à ceux du roman.
Roger Peyrefitte dit dans ses P. S.1 que Georges était dans la division des petits, qu’il avait 12 ans (selon moi, il était en 6e). Roger en avait 13 et il était en 4e. Combien de temps a duré leur liaison ? RP suggère 1 an et non 3, ce qui serait la réalité.
Cela n’enlève rien à la valeur de l’adéquation du frère de Georges, Maurice (renvoyé par RP) fils d’un poète, avec les Guéret qu’ont trouvé les auteurs de ce document (tirons leur notre chapeau pour ça).
Mais les transpositions nombreuses qu’a effectuées Peyrefitte pose la question de savoir s’il est parti d’un seul garçon-modèle pour Alexandre, ou s’il n’en mêle pas plusieurs, s’il ne s’arrange pas avec sa mémoire.
Par exemple, je n’ai trouvé aucun nom chinois dans les relevés du collège, alors que dans P .S. 1 Roger Peyrefitte parle d’une aventure avec un jeune Liao-Tin-Ming, fils d’un mandarin chinois, âgé de 17 ans. Une liaison dont il n'aurait pas parlé à Georges "car il aurait eu de la peine". Les auteurs de ce travail ont-ils trouvé ce nom dans les archives d’Ardouane ? Cela aurait dû leur sauter aux yeux.

lesdiagonalesdutemps 30/10/2015 16:41

Je précise ce que j'entend par don en nature sont des éléments envoyés par un lecteur du blog qui me permettent de faire un billet que j'aurais été incapable de produire par mes propres moyens.