Toyin Ibidapo

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo
Toyin Ibidapo

Publié dans photographe

Commenter cet article

xristophe 02/10/2015 14:15

La sagesse et la modération d'Olivier c'est le secret de l'hédonisme - quoi de meilleur ?...

xristophe 02/10/2015 14:10

L'ado rêveur au ventre nu dans la voiture ; le garçon rose et mouillé d'eau de piscine bleue ; les deux derniers - surtout pour l'oreille qui dépasse des cheveux de celui de gauche et compensant les yeux cachés... C'est toujours le goût de "ce qui dépasse" ! et substitut métonymique du rêve archétypique et obsessionnel de l'enfance d'apercevoir aubaine inopinée quelque sortie de short ne fût-ce qu'un coin de slip ! (On reste ainsi fidèle et pour la vie à de très humbles joies et indépassables cristallisations "fétichistes" !)

lesdiagonalesdutemps 02/10/2015 14:20

>. C'est du Barthes. A propos de ce dernier avez vous lu sa récente biographie et si c'est le cas qu'en pensez vous. Je suis assez attiré par cette somme mais j'aimerais avoir l'avis d'un connaisseur en Barthologie comme l'écrirait Renaud Camus...

Patrick.venturini 01/10/2015 14:16

Vos photos sur la jeunesse sont toujours magnifiques ces ados sont à croquer

lesdiagonalesdutemps 01/10/2015 14:27

Attention je ne suis pas l'auteur de ces images qui sont de Toyin Ibidapo en revanche ados ou pas je suis l'auteur de toutes les photos de la rubrique des temps enfuis.

Olivier 01/10/2015 11:19

Quand on a vécu avant et après l'irruption d'internet, on est passé (pour les gens comme moi qui ne sont pas nés dans un milieu privilégié sur le plan culturel) d'un désert d'images artistiques à un océan, c'est-à-dire de la soif à la noyade. J'imagine que pour "goûter" réellement à ce que vous nous proposez sans que cela tourne à la goinfrerie (il est si facile de "consommer" en masse, ce qui dévalue tout), chacun a ses habitudes.
Bref ! Mon habitude à moi, si elle a un sens : prendre le temps de me demander, pour chaque série courte ou longue que vous exposez quelle est mon "image" préférée et pourquoi. J'ai l'impression ainsi d'infiniment mieux regarder, mais aussi de mieux me connaître. En l'occurrence (mais cela n'intéresse que moi, je le crains), mon choix se porte ici sur l’antépénultième photo : l'ado à la tête couchée sur son bras. Pourquoi ? Pour la pose, pour le contraste d'exposition sur la peau, pour la pluie sur les vitres.

lesdiagonalesdutemps 01/10/2015 12:18

Votre analyse le passage de la soif à la noyade sous les images est malheureusement parfaite. Il faut en effet je crois prendre son temps, se ralentir. Il est facile et conseillé de se promener sur les blog en ne considérant pas que les dernières pages de ceux-ci. Hélas pour le mien comme pour la plupart certains anciens billets sont mutilés par les liens morts. Je vais essayer de rafraichir les billets en particulier en ce qui concerne le cinéma gay.