Icones américaines au Grand Palais

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Calder

Calder

Je n'avais pas gardé un grand souvenir de ma visite au musée d'art moderne de San Francisco, il est vrai qu'il y a près de trente ans. Je me souviens néanmoins de ma surprise d'y découvrir une exposition Bernard Faucon. Depuis un couple de collectionneurs américains les Fisher ont généreusement déposé leur collection dans ce musée.  Ce qui nous est montré actuellement au Grand Palais est pourtant de grande qualité. L'exposition présente sous ce titre assez curieux un petit choix de tableaux de grands noms de l'art moderne, Calder, Dan Flavin, Philip Guston, Kelly, Lichtenstein, Twombly, Warhol. Je ne m'attendais guère à y faire de découvertes et pourtant, mon ignorance aidant, les oeuvres de Chuck Close furent une révélation. Ce peintre, né en 1940, réalise des portraits d'artistes qui sont ses ainés comme Rauschenberg, Lichtensen ou Agnes Martin. Il représente aussi ses amis et les membres de sa famille. Close commence par prendre des photos de son modèle. Il en choisit une. Puis il subdivise en une multitude de cellules à l'aide d'une grille. Enfin il peint le portrait à partir de cette grille.

Icones américaines au Grand Palais
Ellsworth Kelly

Ellsworth Kelly

Cy Twombly

Cy Twombly

Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Philip Guston

Philip Guston

Lichtenstein

Lichtenstein

Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Chuck Close

Chuck Close

Lichtenstein

Lichtenstein

Warhol

Warhol

Warhol

Warhol

Dan Flavin

Dan Flavin

Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Brice Marden

Brice Marden

Icones américaines au Grand Palais
Icones américaines au Grand Palais
Diebenkorn

Diebenkorn

Agnes Martin

Agnes Martin

Paris, mai 2015

Paris, mai 2015

Commenter cet article

ismau 26/05/2015 17:13

Merci pour cette visite : je connaissais très mal Philip Guston, et pas du tout Diebenkorn, pourtant tous deux intéressants .
Par contre je connais fort bien Chuck Close, et l'ai toujours apprécié : cette deuxième manière que vous montrez ici, et la première aussi fin des années 60 début 70 . Il agrandissait des photos d'identité, parfois en noir et blanc, à un format gigantesque ( presque 3m de hauteur ) façon hyperréaliste : rendant visible les défauts de la photo par la précision de la peinture . C'était très impressionnant .

lesdiagonalesdutemps 26/05/2015 20:02

Merci pour ces précisions à propos de Chuck Close que j'ai découvert dans cette exposition. En ce qui concerne Guston il y a eu il y a quelques années une rétrospective à Paris que j'ai vue, je me souviens des tableaux mais pas précisément du lieu, je crois que c'était au Centre Pompidou à moins que ce soit au Musée d'Art moderne de la ville de Paris...