Souvenir de Marnie

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Souvenir de Marnie

 

Il n'est jamais judicieux de révéler le résumé d'un mélo car son charme risque de s'évaporer dans les mots. Le dernier animé des studios Ghibli, « Souvenir de Marnie » est un pur mélo et il a beaucoup de charme. Sachez que ce film est pour vous, si vous aimez les vieilles maisons un peu brinquebalantes ( Hiromasa Yonebayashi, le réalisateur, dont c'est le deuxième film après le très beau Arrietty, les aime assurément), ouvrir leurs fenêtres sur une baie ensoleillée où toussent de petits bateaux de pêche, observer les courlis qui picorent la vague, admirer le lent rougissement des tomates... Comme tous les cinéaste de Ghibli, le réalisateur à la nostalgie d'un Japon bucolique et agricole d'avant l'industrialisation. Souvenir de Marnie présente une image idéalisée de la campagne nipponne. C'est une vision récurrente dans tous les films de Ghibli mais elle est aussi largement partagée par toute l'animation japonaise. Si le film se déroule aujourd'hui, il est surtout une réflexion sur le temps et la filiation à travers les destins croisées de deux jeunes filles. N'oubliez pas votre mouchoir mais je vous rassure cela se termine bien. Les petite fille vont adorer (je dois en être une.).

Souvenir de Marnie n'est pas le plus grand film sorti des studio Ghibli, il est parfois un peu trop insistant mais c'est un beau film comme il n'y en aura pas beaucoup cette année. Je ne prend pas trop de risque en faisant ce pari.

Souvenir de Marnie

Commenter cet article

xristophe 22/01/2015 14:08

Quelle poésie et quelle tendresse vous savez soudain mettre qqf, cher misanthrope, dans vos articles notamment sur les dessins nippons animés de bons sentiments ; s'il est fait pour le cœur des petites filles, il se pourrait qu'itou moi je l'aimasse, ce film...

lesdiagonalesdutemps 22/01/2015 15:33

C'est un très beau film il transcrit bien l'atmosphère des petit bourgs des cote japonaise, plutôt ceux de la mer intérieur à mon avis. Comme presque toujours dans les film de la Ghibli le fantastique est présent mais il est ici au service d'une méditation douce amer sur le temps, la filiation. Elle est bien triste l'histoire de Marnie et en même temps fort plausible mais de la tristesse d'une vie nait ici l'espoir d'une autre.