Michel Gourlier, dessins pour Ephelia, l'ile des enfants perdus, un roman d'Henry Bourgenay (1957)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans illustration

Commenter cet article

xristophe 23/01/2015 14:56

Calé sur les mouflets (comme dirait Montherlant !) ainsi que sur leurs culottes-courtes métonymiques - ce prodigieux dessinateur...