Koons au Centre Pompidou (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)
Koons au Centre Pompidou (2)

Commenter cet article

ismau 29/01/2015 21:34

Cuistre, cuistrerie ??? Au contraire ces textes me semblent remarquablement moins abscons et prétentieux que d'habitude ( trop souvent en effet avec l'art contemporain, ou au Centre Pompidou … ) Mais là, les textes sont précis, dans une langue parfaitement compréhensible, et éclairent judicieusement les oeuvres . C'est une bonne surprise  également, en voyant rassemblées toutes les productions de Koons, de le trouver beaucoup moins ennuyeux qu'il ne m'avait paru jusque là .

lesdiagonalesdutemps 29/01/2015 22:17

Mais ce n'est pas ennuyeux du tout Koons. J'ai passé une très bonne soirée. C'est amusant c'est gai en effet ce n'est pas prétentieux c'est une exposition dont on sort heureux. Il y a quelques idées rigolote et pour une fois l'art contemporain n'est pas sinistre (la peinture de tous les temps fait rarement rire ou sourire, crucifixions, martyres, scènes de batailles...). Le seul problème c'est que nous sommes en présence des oeuvres d'art de l'artiste vivant le plus cher. C'est là que je cesse de sourire car c'est inepte. Ce n'est pas nul Koons mais le plus grand artiste vivant si l'on s'en tient au marché. On voit bien que cela ne tourne pas rond.

xristophe 28/01/2015 15:46

Drôle d'idée d'avoir pensé que les textes étaient pê au second degré - vous arriverait-il de surestimer l'époque - vous - BA ? !

xristophe 29/01/2015 10:16

C'est donc lui le cuistre si je comprends bien ? Il aurait joué au cuistre - comme Dali jouait à faire le génie - et, ajoutait-il, attention, car on rrrrisque de le devenir !

lesdiagonalesdutemps 28/01/2015 18:01

C'était moi qui faisait du second degré. Je n'ai jamais douté de la cuistrerie des commissaires d'exposition qui ont d'ailleurs laisser faire le travail à koons lui même qui n'est ni un inculte ni un imbécile mais un vrai malin.