inédit de Montherlant: un crépuscule au Sahara

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans livre

Commenter cet article

xristophe 01/01/2015 14:34

C'est votre vrai cadeau de nouvel an, ce nouvel "inédit de Montherlant". Poème absolu : d'extase quasi mystique, aérisant d'en haut la précision extrême des notations... Humour tendre et "désenchanté" : l'enchantement, pourtant et néanmoins, constant ; et puis, toujours, la sensibilité extrême au vécu "esthésique", celui des sensations (la fraîcheur du sable profond !) Un demi-dieu sensible et bon voyageant sur son écriture - altière et tendre. J'avais raison de le mettre plus haut que tous, à vingt ans. J'aimerais un prix Nobel posthume pour lui - à instaurer. Et, en appel, on pourrait réattribuer l'autre au dieu vivant Angelo Rinaldi.