inédit de Montherlant: Remparts flambants du monde

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Commenter cet article

xristophe 04/12/2014 14:12

Montherlant, prince de l'écriture ! Images, vives évocations surgissantes, sensations et correspondances ; le sens abstrait traqué tout au fond du "vécu". Symboles poursuivis dans l'angoisse, comme Proust cherchant la signification des "signes" les plus mystérieux, les plus vagues. Et dramaturgie de l'intensité - issue du tempérament merveilleux de l'auteur...

B.A. 04/12/2014 18:17

Montherlant est sans conteste un très grand prosateur pour moi son chef d'oeuvre c'est Les célibataires, un délice à ranger à coté des Caractères de La Bruyère.
Le théâtre c'est magnifique bien sûr.
Mais je trouve ces "petits textes" pour la presse remarquable, idem pour Morand mais c'est plus connu...

xristophe 04/12/2014 17:41

C'est aussi que dans ses romans il se promène, de temps en temps, il prend son temps : délices de l'écriture facile et désinvolte - décontraction et digressions... Chat paresseux qui s'étire parmi ses étoiles... (les étincelles de son pelage...) Dans son théâtre, c'est connu, au contraire sa "frappe" est superbe : on le lui a assez reproché ! Pour moi "il joue", toujours, avec ses multiples dons ; et il est toujours plus ou moins "en représentation" - pas seulement au théâtre ! Mais j'aime assez cela , je ne suis pas - sauf chez Barthes - pour "l'écriture blanche"...

B.A. 04/12/2014 15:40

Je trouve que comme Morand c'est dans ces instantanés impressionnistes que Montherlant est le meilleur sa langue est plus délié que dans ses romans.