un inédit de Montherlant: La petite place arabe

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans livre

Commenter cet article

Giliberti 28/11/2014 06:45

Bonjour,
je découvre par hasard cette photo des deux enfants sur un âne et j'ai la mauvaise surprise de la voir retaillée et non signée. Je n'ai rien contre le fait que l'on se serve de mes photos mais j'aimerais au moins qu'on respecte son format et que l'on garde ma signature au bas.
M GILIBERTI

B.A. 28/11/2014 07:05

Avec toutes mes excuses mais j'ai récupéré cette belle image dans ce format et sans signature. Elle est maintenant avec votre signature

ismau 24/11/2014 18:49

Au sujet de la carte du "petit Ali", si tentant avec son mignon minois et sa djellaba largement ouverte ... je pensais aux coïncidences : époque supposée de la photo, lieu, et prénom . Pas avec Montherlant, mais plus tôt avec Gide qui - lui ! - en parle ... dans "Si le Grain ne meurt" . C'est à Sousse en 1893, avec le jeune Ali, sa première expérience amoureuse ( qui me plut tellement -adolescente- par étrange procuration )

ismau 23/11/2014 21:40

Et merci à B pour le partage ! Le plaisir de lire aujourd'hui ces articles surgis du passé, dans la fraîcheur retrouvée de leur époque . Le style - c'est étonnant - qui a à la fois la précision informative du journaliste reporter, et tout le talent d'écriture d'un Morand ou d'un Montherlant … J'aime particulièrement celui-ci, cette "carte postale" aux "images" ( littéraires ) si vivantes et émouvantes .
J'aime aussi - pour la présentation - la vraie carte postale : celle du charmant petit Ali ; et la photo des deux enfants sur l' âne .

Bruno 23/11/2014 15:21

Belle mise en valeur, bravo !
Reste à espérer que cela incitera MM. Gallimard à éditer un second volume d'essais en Pléiade...on peut rêver
Merci pour vos billets