Ricco et les garçons

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Ricco et les garçons

Ce n'est pas tous les jours, ni même tous les mois que je trouve sur la toile un article qui cite mon blog; celui-ci tombant généralement dans le plus profond silence malgré les 2800 pélerins en moyenne qui s'y égarent chaque jour, le temps pluvieux ne doit pas y être pour rien. Le souci (très relatif) est que ces chalands sont muets comme des carpes sur les textes que je publie y préférant certainement les images! Mais peut être également qu'ils ne savent pas lire? Ce qui est de plus en plus fréquent dans nos contrées d'invasions... Or donc j'ai eu la joie de voir qu'après mon article sur l'autobiographie de Foncine, celui sur le peintre Ricco http://www.lesdiagonalesdutemps.com/article-ricco-wassmer- reedition-completee-113220850.html) avait généré (mais il n'est pas la seule source) sur l'excellent bulletin des non moins excellentes éditions Quintes-feuilles (www.quintes-feuilles.com) un article que je reproduit ci-dessous. A la lecture de cette pertinente mais trop courte analyse, il m'apparait comme une évidence le parallèle à faire entre l'oeuvre de Ricco et celle de Bernard Faucon du moins celle de la période des mannequins. 

Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
Ricco et les garçons
un tableau de 1939, un Ricco avant Ricco...

un tableau de 1939, un Ricco avant Ricco...

P.S. Je me dois de dire que si je trouve ces deux articles intéressants, je n'approuve pas tout ce qui y est écrit (ni Cadmus ni Pierre et Gille sont vulgaires, une telle affirmation montre que l'auteur connait bien mal l'oeuvre de ces deux artistes) et que d'autre part je m'étonne que dans le premier texte on ne rapproche pas l'oeuvre de Ricco de divers peintres. Tout d'abord il faut rappeler qu'on a rattaché la peinture de Ricco au mouvement du  réalisme magique (représenté en France Chapelain-Midy par exemple). Je suis surpris également que le nom de Balthus ne soit pas évoqué pas plus que celui de son frère, Pierre Klossowski. En outre comme je le montre, si, dans bien des tableaux Ricco ne montre pas "tout", il n'a pas été sans peindre et dessiner des nus. Certes on ne connait pas de lui d'oeuvres explicitement pornographiques comme chez Goor, artiste que l'on pourrait également évoquer au sujet de Ricco Wasmer. 

Publié dans peinture

Commenter cet article