Cadinot photographe

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Cadinot photographe
Cadinot photographe
1973
1973

1973

1980

1980

1977

1977

1973
1973

1973

1975

1975

Cadinot photographe
Cadinot photographe
2003

2003

1975

1975

1980

1980

1980

1980

Cadinot photographe

Publié dans photographe

Commenter cet article

ismau 07/12/2014 18:12

Je refuse de prier pour la grâce du '' Cadinot infâme '' ! Je prie uniquement pour être pardonnée de ma maladresse . Les guillemets du ''étudié'' se voulaient juste ironiques par rapport aux images elles-mêmes, certainement pas par rapport à ceux qui s'obligent à se renseigner en étudiant les images ''recommandées'' . Le diable est dans les détails et parfois dans les guillemets, surtout dans l'abus de guillemets !
Mon Tadzio, je l'ai plus reconnu à son visage ( heureusement ) qu'à son ''polo rayé'' ( tout de même ! ) J'ai beau étudier le détail de ses avant-bras, je les trouve toujours aussi jeunes et peu ''athlétiques''. Et c'est toujours la photo 6 de 1977 que je trouve de loin trouve la plus réussie .

ismau 03/12/2014 22:01

Xristophe a bien du courage d'avoir "étudié", même rapidement, le Cadinot cinéaste ! Moi, je ne le connaissais que comme photographe des couvertures du magazine In : photos toujours en noir et blanc, "artistiques" et élégantes ... Le contraste avec ses images actuelles, platement pornographiques, est d'autant plus frappant ( et pourtant, je n'ai étudié que les petites vignettes du moteur de recherche : pas le courage d'agrandir, et encore moins de "mettre en mouvement" )
J'aime beaucoup par contre certaines des photos que vous avez sélectionnées  . En particulier ce chaste sommeil d'un tendre tatoué, enlaçant son jeune protégé de gestes suspendus : étonnant jeux de mains et de bras ; et puis un joli cadrage .
En couleur et pour le sacrilège, j'aime bien aussi le Tadzio - inattendu dans ce rôle expressif - et son petit ami noir si calme lui par contraste, au visage émouvant .

xristophe 06/12/2014 17:29

Où donc ai-je dit, chère Ismau (vos guillemets) que j'avais "étudié" le Cadinot infâme ? /// Cherché votre Tadzio et j'ai enfin compris : on "le" reconnaît au polo rayé : mais ses avant-bras sont ceux d'un athlète : n'est pas Tadzio qui veut, et surtout en passant à l'acte... /// Quant à Cadinot 2, il grille en enfer, et pour un bon moment ! (Il en sortira grâce à nos prières, faites en invoquant le Cadinot 1 !)

B.A. 03/12/2014 22:26

Je ne savais même pas que Cadinot avait réalisé les photos de couverture de In certainement la plus belle revue française gay qu'il y ait eu sur le marché

xristophe 30/11/2014 14:55

La longuette culotte courte parmi des plantes vertes, et bas blancs de petit chanteur... Tentative vaine dans un cadre artistique (image n°2) / Cette autre image est mieux - sujet enveloppé dans l'écrin du feuillage, épanoui, plus large, et qui pourrait évoquer vaguement (et plaisamment) une coquille vénusienne Saint Jacques recélant les très jolies perles arrondies des genoux (n°3) / La stratégie de l' "attaque", plus classique, plus pragmatique par la ceinture (épisode précédent) aboutit donc (c'est déjà ça) à un tendre début d'extase très belle... (n°5) / (Qui c'est ce Cadinot des années 70 ?)

B.A. 01/12/2014 14:19

Entièrement d'accord avec vous mais figurez vous que notre ancien séminariste aimait l'argent et que le cinéma rapportait beaucoup plus que la photographie...

Xristophe 01/12/2014 14:05

Ben oui "je n'en crois pas mes yeux" non plus... est-ce vraiment le même ? Je crois en tout cas qu'il aurait dû (à la place) continuer dans la photo...

B.A. 30/11/2014 17:27

Je n'e crois pas mes yeux vous ne connaissez pas feu le sieur Cadinot grand pourvoyeur de films porno de 1980 à 2000 environ, dans lequel s'agitaient de nombreux éphèbes dont certains étaient fort joli. Malheureusement l'esthétique de ses acteurs s'est dégradée au fil des années en plus cet ancien séminariste aimait les nord-africains encor un qui n'était pas pour l'Algérie française. Tapez Cadinot sur un moteur de recherche et cela va peut être vous occuper quelques temps.