sur la plage de Sanary

Publié le par lesdiagonalesdutemps

sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
sur la plage de Sanary
Sanary, septembre 2014

Sanary, septembre 2014

Commenter cet article

xristophe 06/10/2014 13:31

J'aime surtout la composition de la première photo ; il faut rejoindre d'une ligne droite (bientôt brisée) : le lointain bateau à voile, le ballon proche, la petite tête qui dépasse de l'eau, enfin le sujet principal au premier plan ; cette géométrie l'emporte sur l'anecdote, du reste bien narrée, pour moi trop longuement, dédiée trop charnellement à un sale gosse qui fait semblant de ne pas voir, pour finir par un coup d'œil moche par en-dessous - et, sans SOURIRE jamais !

B.A. 06/10/2014 13:52

Vous avez raison la première photo est la meilleure. Elles apparaissent dans le billet dans leur ordre chronologique.
Mais vous avez tort pour votre deuxième assertion, jamais ce garçon m'a vu photographier les dernière prise de haut ont été faites un peu plus tard que les première. La dernière image peut penser qu'il me regardait mais c'est une illusion classique qu'essaye de capter un pas trop mauvais photographe car le regard est essentiel dans la photo comme au cinéma.

xristophe 06/10/2014 13:31

J'aime surtout la composition de la première photo ; il faut rejoindre d'une ligne droite (bientôt brisée) : le lointain bateau à voile, le ballon proche, la petite tête qui dépasse de l'eau, enfin le sujet principal au premier plan ; cette géométrie l'emporte sur l'anecdote, du reste bien narrée, pour moi trop longuement, dédiée trop charnellement à un sale gosse qui fait semblant de ne pas voir, pour finir par un coup d'œil moche par en-dessous - et, sans SOURIRE jamais !

Bruno 06/10/2014 11:51

Belle solitude de fin d'été sur la première séquence