Nicholas TOLMACHOV

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV
Nicholas TOLMACHOV

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 30/09/2014 22:14

Ismau ! - déjà qu'il faut nourrir les pics épeiches (je suppose), imaginez qu'il faille en plus sustenter les perchoirs, humains... non seulement "fatigués" mais affamés sans doute !... et sûrement plus ingrats encore que les oiseaux. Bon débarras ! (On va dire que je suis jaloux ? Vraiment, aucune raison ! )

B.A. 30/09/2014 22:36

Dans un livre de Didier Martin, auteur à redécouvrir d'urgence, il était question de garçons bibliothèques. Chacun d'eux était capable à la demande du maitre de lui restituer le livre qu'il avait appris. Je vois bien des garçons perchoirs peupler un parc avec leur seule fonction d'accueillir les volatiles qui daigneraient agrémenter leur beauté, cela serait un charmant spectacle. Ils regarderaient le comte Zarof partir chasser...

ismau 29/09/2014 16:52

Ces jolis dessins manque peut-être un peu de nerf, ou de personnalité ... pour saluer la mémoire du formidable éditeur qu'était Jean-Jacques Pauvert . J'en profite quand même, à cause du 2ème ( qui ne semble aimer Sade que très superficiellement, mais tant pis ) ... Pauvert était la curiosité intellectuelle, le courage, la tolérance même : rare et indispensable !

Sur le dernier dessin, je reconnais les pics épeiches de mon jardin – mais hélas pas le perchoir ( qui a l'air bien fatigué )

B.A. 29/09/2014 16:59

Je n'ai dans mon jardin malheureusement ni le perchoir, ni le perché.
Ces portraits sont tout de même bien jolis à une époque et dans un pays où l'art du dessin est en voie de disparition (si l'on excepte la B.D) ils sont tout de même bien réconfortants.
Je m'associe de tout coeur au salut à Pauvert, un éditeur, un véritable, également une denrée rare.