Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Tentative d'épuisement photographique des pêcheries de Saint Michel Chef Chef
Saint Michel Chef Chef, France, juillet 2014

Saint Michel Chef Chef, France, juillet 2014

Commenter cet article

Pascal 02/07/2016 16:42

J'ai passé mon enfance et adolescence en ce lieu, pendant les vacances, beaucoup de souvenirs de découvertes et de plaisirs, des regards entre garçons, ...

lesdiagonalesdutemps 02/07/2016 18:14

J'espère que ces quelques photos vous on rappelez de bons souvenirs.

xristophe 06/08/2014 16:50

J'ai déjà commenté cette belle série et mon commentaire élogieux et mérité a complètement disparu !!! Est-ce un coup de la Marque Jaune ?

xristophe 05/08/2014 00:11

Tout à fait superbe ! on voudrait pouvoir dire "plus riche que le modèle" ; mais - un modèle est toujours "riche" - mais sans "savoir quoi faire" de cette richesse ; l'art apporte une autre richesse, faite de choix (au pluriel) : cette richesse, "discontinue", ou "discrète" comme on dit, est un fait nouveau, autre, spécifique - que la Nature apprécierait surement ! si seulement il fût en son pouvoir d'apprécier... Nous restons entre nous, de l'autre côté ! (Je vous prie de m'excuser pour cette petite crise de réflexion esthético-philosophique, ça ne m'arrivera plus)

christophe 06/08/2014 20:32

"Pas faire de choix" dites-vous : forcément si : puisque l'on est dans le discontinu, le fragmenté ; le "tout" est, en effet, impossible à capter, molle entité : ce que je "voulais dire"; mais l'on fait mieux - en faisant "moins", pourtant ; et ce pluriel intelligent du "discret" est bien plus éloquent que le vrai tout dans sa molle complétude continue qui ne peut qu'exister - sans le savoir, et sans le voir. (Bon, ça ne m'arrivera plus...)

B.A. 05/08/2014 07:12

Dans le cas présent et dans quelques autres billet le jeu est justement de ne pas faire de choix ou plus exactement de multiplier les angles pour épuiser un sujet sachant qu'on n'y parvient bien sûr jamais.