Rideaux de coquillages

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Rideaux de coquillages
Rideaux de coquillages
Rideaux de coquillages
Saint Michel Chef Chef, juillet 2014

Saint Michel Chef Chef, juillet 2014

Le street art ce n'est pas seulement tags et autres fresques ou gaffitis. Cela ne se limite pas non plus, en ce qui me concerne, aux savantes et chatoyantes vitrines, c'est tout ce qui se voit de la rue et qui est une création humaine à visées plus ou moins artistiques. Il est bon parfois de rappeler sa définition des choses...

Or donc, il me semble que ces originaux rideaux découverts à la devanture d'un hotel de Saint Michel Chef Chef appartiennent de plein droit au street art. Je ne peux pas vous recommander l'hotel car sa reception et son bar, nanti d'un comptoir lui aussi décoré de coquillages, étaient fermés lors de mon passage.

 

 

Street art sur le blog: street art à Montreuil,  Mosko et associés ou le street art français sur les murs de La Havane,  street art bruxellois,  Street art à Londres,  Le général Lee (?) en prison rue Vaneau,  Une après-midi le long du canal saint-Martin,  Einstein se promène rue de Buci,  Street art à Lisbonne,  Les monstres sont entrés dans Paris,  Pochoir parisien,  skate et street art au bord de la Tamise,  street art londonien,  Salvador Escalona, maitre du street art à La Havanestreet art, à La Havane,  street art, dans le XX ème,  Street art, Alechinsky rue Descartes,  street art, un serpentaire rue de Sèvres,  Street art à Cordoue,  chat et street art à Grenade,  street art à Sévillestreet art et garçons à Tokyo,  street art rue des rosiers,  street art du coté du XIX ème arrondissement,  Street art dans le XX ème arrondissement de Paris au dernier jour de l'année 2011,  street art parisien, 1985, signé Blek,  street art entre Bastille et Marais,  street art à Christiana, Copenhaguestreet art parisien,  street art sètois,  street art par Philippe Le Grand,  Street art parisien, septembre 2012 Les vitrines de Majane Satrapi illustrant l'anniversaire du Bon Marché hommage du street art parisien à Chris Marker,  street art à Bilbao,  street art à Bari,  Au-delà du street art au musée de la Poste,  street art à Amsterdam,  street art parisien dans l'hiver 2012-2013,  street art à Naples,  street art Paris, l'immeuble qui saigne,  street art, rue Saint-André-des-arts,  street art à Venise,  street art, un ara dans le XIX ème!,  street art à Saint-Germain des prés dans le bel été 2013,  street art à Paris dans le bel été 2013,  Le Paris 2013 de Bruno, street art,  Zilda, maitre du street artZilda, maitre du street art (2),  Le Paris 2013 de Bruno, street art (2) du coté de GainsbourgLéo & Pipo (street art) , Street art de Bruno du coté de la rue de Seine,  Street art au bord de la Tamise,  street art à Saint-Germain des prés, décembre 2013,  Le Street Art de Maldito Juanito Le street art en France vu par Ismau street art dans le 6 ème arrondissement en janvier 2014,  Street art vu par Rodolphe Sebbah,  street art à Paris et ses alentours vu par Bruno en janvier 2014,  street art à Paris en 1988,  Street art à Paris rive gauche, hiver 2014 par Bruno,  street art, Paris entre deux rives,  Street art à Londres,  street art dans le Marais au printemps 2010,  street art, HOPNN sur les berges de la Seine,  street art, Baudelocque sur les berges de la Seine,  street art dans le quartier Mouffetard au printemps 2014 par Bruno,  Street art à BarcelonLe street art de Daniel Davidowitzstreet art du coté du Centre Pompidou à Paris en mai 2014

 

Commenter cet article

ismau 04/11/2014 15:02

Grâce à vous, je viens justement de retrouver mes photos et souvenirs de la plaisante expo du MIAM à Sète «  Coquillages et crustacés » datant de l'été 2008 .
Mais l'art utilisant le textile, je m'étonne qu'on puisse le considérer comme une catégorie qui serait à mettre à part, dans un musée plus ou moins dévolu au kitsch ou à l'art brut .  Annette Messager par exemple n'utilise que de la broderie, du tricot, du textile ... depuis le début des années 70, et c'est simplement une grande artiste reconnue internationalement par les grands musées, et par le lion d'or de la biennale de Venise en 2005 .

B.A. 05/12/2014 11:42

La "buche" tout à fait d'accord avec vous n'ai pas une spécialité parisienne, ni même française... Je vais renchérir sur vous à propos de l'alcool qui fait que la France possède un nombre de tarés (au sens médical du terme) bien supérieur à ses voisins immédiats moins producteurs d'alcool et qui surtout en boivent moins régulièrement (la muflée du samedi ou vendredi soir assez redoutable tout de même aux USA par exemple).

Guenha 05/12/2014 11:21

Bon, j'ai pas réussi à faire comprendre ce que je voulais dire. C'est pas grave. Je tiens juste à préciser que je ne me fais pas une idée particulière du parisien. Je suis née dans le 10e et j'ai grandi à Villiers-le-Bel. A 16 ans j'allais à l'école dans le 6e (2h de trajet matin et soir) donc métro-boulot-dodo j'ai connu. Comme vous ce que j'aime à Paris, c'est la diversité de tout ce qu'on peut y voire. Au sujet des "bûches" il n'y a pas que la Région Parisienne qui en regorgent, il y en a pas mal aussi dans le Pays de Retz et l'Ille-et-Vilaine auquel il faut rajouter l'alcool... La Bretagne et l'alcool c'est loin d'être une légende n'en déplaise à certains.
J'aime votre commentaire sur les vaches. Mon mari avait un troupeau de 100 Montbéliardes. Elles nous manquent beaucoup...

B.A. 04/11/2014 18:07

Bien sûr je suis entièrement d'accord avec vous et puis il y a au sens large la tapisserie dont certaines relèvent de la sculpture. Il y avait une expo qui montrait bien cela l'année dernière au centre Pompidou j'y ai peut être consacré un petit billet. Et puis du coté du Japon il y a de merveilleux patchworks mais on va dire que c'est de l'art traditionnel quel barbe ces classements...

Guenha 02/11/2014 02:40

Au début je me suis dit, "mais je connais ces rideaux". Ensuite j'ai lu le lieu. C'est sympa que vous ayez remarqué cet endroit et j'apprécie votre commentaire en ce qui concerne ce style d'art : l'art textile. Peu importe qu'on aime ou qu'on trouve ça kitsch. Ce que je trouve déplorable c'est ce snobisme qu'on a en France pour cette forme de création. J’espérais beaucoup que l'expo de Joana Vasconcelos à Versailles ferait bouger un peu les choses, malheureusement on aura parlé que de son fameux lustres, de ses chaussures en casserole mais pas trop de son travail au crochet. Dommage.

B.A. 04/11/2014 14:40

C'est très intéressant Marie Morel il y a quelque chose d'Alechinsky dans la division de la surface et le minimalisme dans le camaïeux des couleurs. Je vais essayer d'en faire un billet.

B.A. 04/11/2014 14:36

Vous vous faites une drôle d'idée des parisiens. Tout d'abord en ce qui me concerne je suis exilé loin de la mer (j'ai passé toute mon adolescence devant elle). Ce que j'aime à Paris qui n'est pas une ville que j'aime beaucoup, pas assez de vert je lui préfère Londres où je serais la semaine prochaine, c'est qu'en effet on peut y voir plein de choses fort différentes. Le blog est loin de refléter tout ce que j'y vois cela par paresse et incompétence. La plupart des gens ici comme ailleurs vivent comme des bûches boulot métro dodo comme on disait en 68. Ils pourraient être n'importe où cela serait tout pareil. Ils seraient au bord de la mer ils ne la regarderaient jamais à la campagne ils ne verraient pas la beauté d'une vache... Les yeux d'une vache c'est magnifique...

Guenha 04/11/2014 14:26

Parce que vous habitez Paris et que vous êtes sensible à toutes formes d'art. Pour la plupart des gens, l'art s'arrête à la peinture, la sculpture et c'est tout.
J'aime beaucoup la Halle Saint Pierre, la sœur d'une amie y a exposé en 2010 : Marie Morel. Une artiste dont je raffole et dont j'ai pu voir ses œuvres en cours de réalisation (nous étions voisines dans notre petit village de l'Ain). ça fait bizarre en suite de les voir accrocher dans un musée.
Pour ce qui est de Saint Michel ou La Plaine, j'ai le même problème que vous.

B.A. 02/11/2014 16:54

Ce n'est pas tout à fait juste car outre le MIAM à Sète dont les expos sont assez bien couvertes par les médias, il y a aussi le beau lieu d'exposition La Halle Saint Pierre au pied de la butte Montmartre qui est voué plus à ce que l'on appelle l'art brut là aussi un lieu assez médiatisé sans parler de la revue Hey.

Guenha 02/11/2014 11:32

Je ne parlais pas du tout de vous pour le snobisme, au contraire j'ai apprécié votre commentaire. Je parlais en règle général. C'est vrai qu'il y a de très beaux musées en France,consacrés à cet art, mais ils sont très confidentiels. Jamais les médias ne relaient leurs expos. Et puis les artistes ont beaucoup de mal à se faire reconnaître en tant que tel. Leur travail étant jugé juste bon pour les marchés de Noël, pas pour les expos "sérieuses".

B.A. 02/11/2014 08:48

Je ne crois pas avoir de snobisme pour cet art. Je vous signale qu'il y a un musée à Sète qui lui est dédié. A Saint Michel (je ne sais jamais dans quelle commune je suis si c'est La plaine ou Saint Michel, j'ai été frustré de ne pas entrer pour photographier le bar