le murmure de quelques livres

Publié le par lesdiagonalesdutemps

aout 2014

aout 2014

« Je viens de passer plus de trois mois sur les routes de Grèce, de Belgique et du Danemark. Trois mois loin de mes livres. En rentrant chez moi j’ai été presque aussi content de les retrouver que de revoir mes proches. Je ne sais plus quel écrivain disait que lorsqu’il passait devant ses livres, il les entendait chuchoter. Tant de mots compressés dans tant de pages et traduisant tant de pensées et recelant tant de sens finissaient par émettre un brouhaha, un froissement presque audible. Je me suis approché de mes rayonnages pour y capter le murmure de quelques livres. »

Géographie de l’instant - Sylvain Tesson - Editions des Equateurs

Publié dans citations

Commenter cet article

ismau 29/09/2014 16:05

En guise de réponse, je me contente de copier l'article de wikipédia qui est consacré à la "stégophilie" de Sylvain Tesson : intéressant aussi pour l'alliance de l'action politique et de l'alpinisme, pour le choix de Notre-Dame - décidément ! - et éventuellement pour apprendre un nouveau mot ( c'est mon cas) ...

"Sylvain Tesson est depuis longtemps stégophile, c'est-à-dire qu'il aime escalader les toitures, dans son cas essentiellement celle des cathédrales. Surnommé « le prince des chats » au sein d'un cercle d'acrobates, il passait des nuits entières sur des clochers et des flèches : à Notre-Dame de Paris, au Mont-Saint-Michel, à la basilique Sainte-Clotilde à Paris, et sur d'autres monuments (principalement des églises) à Orléans, Argentan, Reims, Amiens ou encore Anvers.
Chaque année, le 10 mars, date anniversaire du soulèvement tibétain de 1959, il pavoise un drapeau tibétain sur un lieu symbolique à Paris. En 2008, il aide Robert Ménard à escalader la façade sud de Notre-Dame pour que celui-ci puisse se cacher sous la toiture en attendant le passage de la flamme olympique. « C'était une manière d'exprimer ma compassion pour la souffrance du peuple tibétain », dira-t-il. Avec d'autres grimpeurs, il participe au déploiement de deux banderoles de Reporters sans frontières sur Notre-Dame puis depuis le premier étage de la tour Eiffel.
Le 20 août 2014, il chute de près de 10 mètres en escaladant la façade d'une maison à Chamonix, alors qu'il séjournait chez Jean-Christophe Rufin avec qui il pratique l'alpinisme. Victime d'un sévère traumatisme crânien, il est hospitalisé à Annecy et placé en coma artificiel, le corps médical affichant un optimisme prudent 8 jours plus tard. Réveillé du coma artificiel peu après, il n'a apparemment aucune séquelle neurologique ."

B.A. 01/10/2014 07:15

Je ne connais pas le jeune Tesson, je n'ai rien lu de lui et est assez peu tenté de le faire d'après les lectures entendue à la radio. Quand au vieux tesson, j'ai un assez mauvais souvenir de lui...
Quant au vieux panier percé, j'espère que ma suggestion de publier son journal sera entendu car cela ne devrait pas être triste quand on songe à ses fréquentations et à ses pratiques photographiques par exemple.

xristophe 01/10/2014 02:50

Quelle verve ! Mais enfin le jeune Tesson (puisqu'il est un Tesson-le-vieux, et même qu'il est son père) est bcp plus doué (comme écrivain, entre autres) et plus "sympa" (tout court) que l'autre vieux panier, banier, Banier... ? (Jeux de mots "lacaniens" ?) Et aussi que le jeune, d'ailleurs - "révélé" par Ismau - et qui ne mettra pas les pieds, je crois, dans la rubrique "Jeunesse en noir et blanc"...

B.A. 29/09/2014 16:19

Après m'avoir appris que Banier faisait des galipettes avec un ancien ministre de la grande Zora, voilà que vous me révélez qu'un de nos best seller à pour distraction de grimper sur les façades, pieuses de préférence, et qu'il s'est foutu la margoulette par terre en escaladant le chalet d'un de ses confrères (où le snobisme ne va-t-il pas se nicher!). Je me demande si le piteuse état de nos Lettres ne viendrait des distractions oiseuses de nos écrivains... Modiano collectionne les vieux bottins c'est plus constructif pour son oeuvre que de crapahuter sur les toits de Paris ou d'enfiler les vieux débris...

ismau 03/09/2014 00:00

le murmure d'une bibliothèque qui n'est pas la sienne est sans doute un peu moins audible, mais d'une curiosité d'autant plus attirante ... voilà qui m'a poussée à m'approcher pour mieux écouter la vôtre, avec le plaisir de reconnaître quelques voix ( et quelques images ! ) ( J'en avais fait autant avec la bibliothèque d'Hervé Guibert ... photo que vous connaissez sans doute )
http://www.mep-fr.org/wp-content/thumbnails/uploads/2013/01/bibliotheque-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000.jpg
Et puis,c'est étrange, la bibliothèque de Sylvain Tesson, dans un pittoresque appartement sous les toits, je la connais aussi un peu ... après l'avoir visitée en sa compagnie dans une émission télé vue en décembre 2012
http://www.france3.fr/emissions/des-racines-et-des-ailes/reportage-rive-gauche-de-saint-michel-a-saint-germain_15501
C'était juste après avoir lu « Dans les forêts de Sibérie » où il y a aussi une forme de bibliothèque, la bibliothèque-malle de voyage, avec l'impossible choix des « livres à emporter sur une île déserte » !
( Sylvain Tesson a eu malheureusement un grave accident, le jour même de la publication de votre billet : coïncidence ? )

xristophe 20/09/2014 01:29

Qu'est-il donc arrivé à Sylvain Tesson dont moi aussi j'ai lu l'année dernière avec bonheur "Dans les forêts de Sibérie" Ismau SVP ?

B.A. 03/09/2014 07:51

Je suis comme vous, je suis très curieux des bibliothèques (qui est le thème du roman de Michel Field que je suis en train de lire, un billet en résultera) et je scrute le contenu de celles-ci sur les photos et de façon bien mal élevé lorsque je suis en visite chez quelqu'un lorsque celui-ci possède une bibliothèque ce qui n'est pas toujours le cas. Comment peut on vivre sans bibliothèque?
Je suis triste pour Sylvain Tesson mais je ne suis pour rien dans son malheur n'ayant pas l'habitude de marabouter les écrivains même quand ceux-ci ne font parti de mes préférés.
En ce qui concerne la photo il s'agit bien d'une vue partielle de ma bibliothèque ou plutôt d'un morceau de deux bibliothèques (de la firme Paringer pour être précis) mise l'une à coté de l'autre. Mais cette image n'est pas plus représentative des livres que je possède et ait lus (ce qui n'est pas le cas de tous les possédant de livres). Car il y a une bonne douzaine de bibliothèques dans la maison et si certaines sont dévolues à un type de livre ou à un éditeur ou même à une collection d'autres comme celle-ci on un rangement des plus aléatoire ce qui devrait changer (je dis cela depuis des années). Il y a d'autres photos de mes bibliothèques sur le blog et une nouvelle devrait être publiée ce jour.