Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

tout en haut le Kouros Aristodikos découvert près du mont Olympe. Il date de 500 à 550 av J.C. et fait le pont entre les Kouros et la statuaire classique
tout en haut le Kouros Aristodikos découvert près du mont Olympe. Il date de 500 à 550 av J.C. et fait le pont entre les Kouros et la statuaire classique
tout en haut le Kouros Aristodikos découvert près du mont Olympe. Il date de 500 à 550 av J.C. et fait le pont entre les Kouros et la statuaire classique

tout en haut le Kouros Aristodikos découvert près du mont Olympe. Il date de 500 à 550 av J.C. et fait le pont entre les Kouros et la statuaire classique

Poséidon (?) ou peut être Zeus 450 av J.C.

Poséidon (?) ou peut être Zeus 450 av J.C.

Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Athéna, réplique romaine réduite de 10 fois de l'Athéna du Parthénon

Athéna, réplique romaine réduite de 10 fois de l'Athéna du Parthénon

Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Visite au Musée National d'Archéologie d'Athènes (3)
Vous remarquerez que ce jeune cavalier monte à cru, fesses nues, j'en conclus que les fesses des jeunes grecs devaient être tannées, par quel exercice?

Vous remarquerez que ce jeune cavalier monte à cru, fesses nues, j'en conclus que les fesses des jeunes grecs devaient être tannées, par quel exercice?

Athènes, juin 2014

Athènes, juin 2014

Commenter cet article

xristophe 20/07/2014 00:24

Ce jeune jockey si célèbre si cru, qui l'eût cru ? (j'admire aussi le mollet et le pied) Mais je ne le connaissais qu'en photo, des photos pas de vous, bien sûr... Ado, j'aurais été à coup sûr plus ému encore... Cela me rappelle (mais, "toutes proportions gardées") un copain photographe qui me disait, totalement épaté, devant mes clichés de garçons en shorts : C'est comme si ton désir générait (ce que lui pourtant très intéressé, ne voyait pas dans la réalité)

B.A.. 21/07/2014 07:14

Ce n'est pas trop épuisant je vous assure de scanner des photos ni de les envoyer par mail. Je cherche des photos anciennes de mes sujets de prédilection en particulier au Trocadero mais pas seulement.

xristophe 21/07/2014 02:40

...M^eme pas fini la phrase de mon copain : "C'est comme si ton désir générait ce que tu désires !" (ou qqch comme ça...) Mais bien s^ur vous avez compris. // Les miens désirs n'étaient pas inconscients, bien loin de là... // "Et surtout ceux des autres me plait bien", en l'occurrence. Parfois, une quasiment chaste photo, l'intéressé lui la voyant, la trouvait suggestive et suggérait une suite hardie le cœur battant // Qu'attends-je, c'est vrai. Bloqué je crains par une flemme de nature "technique" ? ("scanner" etc) bien égoïste. (Et puis les v^otres sont bien mieux !)

B.A.. 20/07/2014 23:01

Le bon photographe par ses images révèle ses désirs, parfois inconscients, et surtout ceux des autres.
Mais qu'attendez vous pour me faire profiter des photos dont vous parlez.

xristophe 19/07/2014 23:59

Zeus plus grand que jamais avec ce défilé-témoin de petits visiteurs-champignons... Mais tant d'amputés, quel dommage... Je serais volontiers pour les retaper ainsi qu'on le fait, si possible, pour les vivants... Restaurer un bras, un sexe, etc. : ça n'est plus une affaire avec les cellule-souche... Mais on va crier au scandale, au béotien...

xristophe 21/07/2014 02:22

Quelquefois cela embellit, il est vrai, avec les statues... Il y a un exemple au moins, dans vos photos : tel gracile jeune garçon. Depuis la Vénus que l'on sait, on sait aussi qu'une élégante absence de bras peut très bien se porter avec le plus grand charme ; mais de certaines lacunes sont des amputations brutales, cruelles, inadmissibles : je souhaite que le tabou "noli me tangere imputate" soit aboli alors courageusement dans ces cas-là... ("Imputate", bien s^ur : du latin de cuisine...) (pourquoi ne pas charcuter, à mon tour, l'antique latin)

B.A.. 20/07/2014 22:57

Complété les statues cela s'est beaucoup fait à la renaissance avec les premiers collectionneurs d'antiques qui étaient principalement des cardinaux. Les musées de <rome en témoignent, ce n'est pas toujours très réussi...

ismau 11/07/2014 18:21

Votre pratique de l'art photographique n'est pas pour rien non plus dans la mise en valeur de tous ces must du musée d'Athènes : les kouroï (visite 2), le Poséidon-Zeus, et autres Diadumènes sont eux aussi splendides . J'admire surtout le remarquable équilibre de lumières et couleurs de vos photos, qui magnifie les formes, et superbement les matières - ce qui est encore plus rare .
Je note aussi que malgré la crise, le musée semble extrêmement bien éclairé et entretenu .
Et puis je me permets de m'amuser à rebondir sur les termes " esprit de notre civilisation " appliqués à l'antiquité grecque, me souvenant de ma surprise à découvrir que ce présupposé avait une histoire et des contradicteurs . En d'autres temps, dans le but de valoriser la civilisation et l'art romain, on a parfois méprisé l'art grec comme trop oriental, et caché ou laissé à l'abandon vestiges et statues .

B.A.. 11/07/2014 19:33

merci pour vos compliments. En ce qui concerne l'équilibre des couleurs,il est parfois retravaillé à l'aide d'un logiciel mais on ne faisait pas autre chose (pour ceux que cela offusque) jadis au tirage.
C'est juste ce que vous dites que l'art romain à parfois été valorisé au dépend du grec mais le contraire est beaucoup plus fréquent alors que l'art romain est plus divers que le grec. La statuaire grec doit beaucoup au canons de l'art pharaonique alors que le romain a cherché à échapper aux stéréotype pour offrir une statuaire parfois très réaliste. Les sculpteurs grecs idéalisaient leurs modèles ce que ne faisait pas toujours leurs collègues romain sauf pour cause de propagande (voir l'exposition Auguste). Et puis cherchez dans les rue grecs les modèles des statue d'antan vous risquez d'être déçu, certes les grecs ont été enturqué (je plaisante un peu mais en général les turcs sont bien vilains, heureusement ils font de bon gâteaux) mais tout de même ce brave Praxitèle prenait ses désirs pour des réalités.
La Grèce à l'intelligence de ne pas faire d'économie sur la mise en valeur de ses trésors archéologiques que j'ai toujours trouvé beaucoup mieux entretenus qu'en Italie par exemple. C'est même le contraire avec le nouveau somptueux musée de l'Acropole (photos à suivre). Mais la crise est bien là. Sur la grande avenue qui va du musée Nationale d'Archéologie à la place Omnia, le véritable centre d'Athène, deux boutiques sur trois sont fermées. Il reste qu'Athènes est beaucoup plus propre que Paris qui est vraiment et de très loin la capitale européenne la plus sale (je les ai presque toutes visité ses dix dernières années)
De ce que j'ai pu voir des Cyclades, cette fois Mykonos et Santorin là la crise n'y règne pas du tout grâce à l'opulence des touristes. Ces iles bénéficient d'être une escale pour les croisières de plus en plus nombreuses à s'y arrêter. C'est surtout vrai pour Santorin. Les prix des hôtels y sont prohibitifs peut être encore plus qu'à Capri. Pour avoir un bon hôtel avec piscine et vue sur la Caldera il faut compter 300 € pour une belle chambre pour deux. J'ai réussi à l'avoir un peu moins chère en raison d'un surclassement et en m'y prenant 3 mois à l'avance... et ce n'est pas facile de trouver. Pour Mykonos les prix sont plus doux et la vie y est moins chère et puis il y a l'excellente taverne de Niko. En outre les prix des entrées pour les musées sont plus élevés qu'en Italie ou en Espagne, pays le plus économique pour se chauffer et se combler les yeux en Europe. Enfin je me dis que j'ai soutenu la Grèce...

ERIC 10/07/2014 23:45

qu'elle splendeur que ce jockey d'artémision, il figure à mon top ten de ce que nous a laissé la Grèce antique. L'expresion du visage marqué par la douleur, la volonté et la détermination reste pour moi une magnifique illustration de ce que fut l'esprit de notre civilisation; ( Quant à la qualité du fessier, rebondis et élastique, je pense qu'elle doit beaucoup à la pratique de l'art équestre, pour le plus grand bénéfice d'activités complémentaires)

B.A. 11/07/2014 06:15

merci pour la pertinence de votre commentaire. Il reste que tout élastique et rebondi soit votre fessier chers lecteur je vous déconseille, pour avoir un peu pratiqué jadis l'art équestre de monter votre Rossinante aussi peu couvert de ce coté là...