Jolis jeunes danseurs

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs
Jolis jeunes danseurs

Publié dans adolescent

Commenter cet article

ismau 14/06/2014 22:59

La porte interdite, l'accès aux toits, le labyrinthe des combles, les effrayants complots des méchants petits rats ( en tutu )... voilà mes très grands souvenirs de « L'âge heureux » que vous venez de raviver en me rappelant ce titre que j'avais totalement oublié . Aucun souvenir non plus - quel dommage - du très beau danseur étoile : c'est Jean-Pierre Bonnefous , après vérification .
Maintenant, si les combles n'abritent plus de méchants petits rats en tutu, mais des sortes d'elfes en collants, alors je trouve le 1er projet de Xristophe tout à fait séduisant . Le 2ème : produire cette pièce croisée, n'est pas mal non plus ... je veux bien me charger des décors !

B.A. 15/06/2014 18:22

Les os sont le lot commun des photographe c'est ainsi, je ne désespère toujours pas de faire une série avec des danseurs. Avant le déménagement de l'école de danse on pouvait voir souvent des petits rats dans les parages de l'Opéra, ils étaient reconnaissable à leur élégante démarche et à leur port de tête... Bonnefous avait en plus de sa belle tête un fessier de rêve... mais sous votre pernicieuse influence cher Xristophe je m'égare...

xristophe 15/06/2014 16:05

Ces déboires de baroudeur infatigable - tombant qqf sur un os - me désolent cher B.A et si injustes, regrettables pour tous en plus, à commencer par les sujets ! mais... si l'Opéra de Paris est déserté triste nouvelle par les écoles de danse - peut-on regretter la banlieue ? Il reste je crois les abeilles sur les toits de vert oxydés... Et le rêve, dont je parlais... dont se faire "l'histrion spirituel", comme dit... StéMa. Et si, en plus, Ismau fait les décors ! Bonnefous, je l'ai souvent vu en chair plus qu'en os, à l'Opéra, et je crois dans le Sacre par exemple. Sachez qu'on trouve en DVD (toujours pour vous remonter le moral) l'exquis bijou pour petites filles de "L'âge heureux" ! Lorsque je croyais encore n'être qu'un garçon (comme les autres), je regardais en coin dans le dos de ma petite sœur des bouts de ce feuilleton gâteau de miel ; charme interdit un peu amer ; elle prenait souvent l'autobus, la petite héroïne, dans quelque rue montante du cher Paris pour se rendre à son cours à l'Opéra. Je ne me souvenais, moi, que de ça ! Eh bien je n'ai pas retrouvé la séquence si prégnante mystérieusement pour moi au DVD !!! Il y a quand même des mystères dont on ne parle pas.

B.A. 15/06/2014 09:00

Merci d'avoir rectifié le nom du danseur, c'était une merveille avec sa belle mèche touffue blonde...
En effet les combles de l'opéra n'abritent plus les intrigues des petits rats puisque l'école de danse a été délocalisée en banlieue (mais impossible ce matin de me souvenir où...) A l'époque où j'étais encore persona grata j'avais essayé de me faire agréé pour faire des photos dans la dite école, mais impossible malgré les moult appuis que j'avais dont le ministre de la culture, un danseur étoile et quelques académiciens, c'était pire que fort Knox pour y avoir les autorisation d'y photographier...

xristophe 14/06/2014 18:00

Racontez-nous tout cela dans un livre, ou mieux une pièce, du genre "La ville...", croisée avec le rétro et délicieux "L'âge heureux", montée par Michel Fau qui ferait tous les rôles, et quelques petits rats distribuant dans la salle du théâtre de l'Œuvre du fromage et des gâteaux ?

B.A. 14/06/2014 18:10

Malheureusement je n'ai pas ce talent, mais j'ai justement sur ma table de nuit en attente de lecture qui s'appelle la classe de danse, je vous en parlerai dans quelques temps. Dans l'âge heureux il y avait un très beau danseur étoile, Cyril Atanasof je crois mais j'ai un peu la mémoire qui flanche n'ayant pas revu ce feuilleton depuis sa diffusion à l'ORTF, il y avait aussi le génial et affreux Daniel Emilfork.

xristophe 14/06/2014 12:28

Quelle niche, quelle riche pépinière ! - on aimerait, au moins, pouvoir rêver, la nuit, s'étant je ne sais comment introduit, et sans être danseur soi-même, y vivre une vie parallèle, avec ces garçons différents, aussi fictionnels que des personnages de Disney, mais réels. Dans cette alcôve où je me retirerais qqfois, à Paris sous les toits de l'Opéra, certains petits amis, entre 12 et 16 comme moi, tout naturellement viendraient pour la nuit dormir avec moi, sortes d'elfes, et me raconteraient tous leurs problèmes de petits rats.

B.A. 14/06/2014 13:13

La pépinière en question va bientôt donner d'autres pépins...
Un de mes grands regrets est de n'avoir jamais photographié de jeunes danseurs, du moins dans leur art (alors jeunes danseurs si vous me lisez faites appel à moi pour fixer vos entrechats, je fourbis déjà mes objectifs...) pourtant j'ai eu jadis deux petits amis danseurs, et je vous dit que ce n'est pas de la tarte. Je n'ai jamais vu garçon plus soucieux de leur apparence et angoissé par leur corps et quant à leurs problèmes de petits rats cela faisait penser à ceux de l'héroine du feuilleton télévisé de jadis l'Age heureux mais en beaucoup plus apre il y avait néanmoins des compensations...